Opiate – Tool

Tool-Opiate_(Ep)-FrontalSorti le 10 mars 1992

Le EP Opiate est ce qui a fait connaître le band rock progressif Tool à ses tout premiers fans. Le disque, sans être considéré comme un album à part entière, donne déjà une bonne idée de ce que le band a en tête pour l’avenir. Du moins on sent déjà l’audace dans les paroles, même si la musique, quand à elle, est beaucoup plus «simple» qu’elle le deviendra au fil des albums prochains, mais tout aussi percutante.

Opiate, étant un EP (Extended Play) seulement, dure moins d’une trentaine de minutes. Pourtant, l’album nous semble extrêmement chargé. Le langage est souvent très cru de la part du chanteur, la guitare est lourde et agressive, la basse est présente et pesante, la batterie est jouée d’une rare intensité. C’est l’entrée en matière de Tool qui n’a pas froid aux yeux. La chanson Hush est un parfait exemple d’audace, pour envoyer promener les producteur le temps d’une chanson.

Évidemment, Opiate n’est pas parfait. Le son des chansons est assez garage, on peut aussi se questionner sur le mixage et c’est à se demander jusqu’à quel point c’est judicieux de sortir un petit disque avec une chanson en live. On peut supposer que comme Opiate ne devait faire office que de démo, les efforts n’ont pas été poussés au maximum sur la qualité, mais bon, le destin a voulu que ce disque, aussi insignifiant était-il à l’époque, est devenu disque platine depuis. Enfin, la qualité un peu douteuse de l’enregistrement fait pourtant partie du charme du EP.

Comme mentionné plus haut, dès ses débuts Tool a des paroles fortes et audacieuses. Souvent crues aussi. Opiate plaira à tous ceux qui veulent quelque chose qui bûche et qui gueule des insanités aux bons moments. Vous serez gâtés surtout avec Jerk-Off.

Ah, et habituez-vous tout de suite aux concepts imaginés par le band. Il y a une chanson cachée à la fin du dernier morceau. Elle commence à 6 minutes 6 secondes et parle de… Satan (enfin, surtout de drogue). Non, ce n’est pas une coïncidence. Tool ne joue pas à ce jeu. Et si par malheur Opiate est trop intense pour vous, n’écoutez pas ce qu’a fait le groupe par la suite, car il deviendra de plus en plus intense! Ce premier enregistrement reste une très belle entrée en matière dans l’univers bien particulier de Tool.

À écouter : Hush, Part of Me, Jerk-Off

7/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s