Inhuman Rampage – Dragonforce

Inhuman RampageSorti le 9 janvier 2006

Impressionnant. C’est sûrement le premier mot de plus d’une syllabe qui vient à toute personne découvrant Dragonforce avec sa chanson Through the Fires and Flames, qui a offert au band anglais une notoriété mondiale dans ce troisième album. Nul ne saura remettre en doute le talent musical de ces 6 musiciens parmi les plus habiles de leurs instruments au monde, mais Inhuman Rampage est-il tant intéressant comme album? Parlons-en.

Premièrement, gardons en tête que ce n’est pas le premier du groupe. Ni le dernier. Si on prend l’album seul, on s’arrache les cheveux à se demander comment ils arrivent à jouer autant de notes si vite. Et à durer pour aussi longtemps (aucune chanson ne dure moins de 5 minutes). Dragonforce est un band de power métal qui ne manque effectivement pas de puissance, à tous les niveaux. Les deux guitaristes sont impressionnants, le chanteur est impressionnant, le claviéristes est impressionnant, le batteur est impressionnant. Tout est joué avec une précision désarmante. Vraiment rien à redire sur la qualité de la performance sur album.

Le «problème», c’est lorsqu’on écoute plusieurs chansons, même dans cet album, on finit par avoir l’impression de l’avoir déjà entend quelque part… En effet, à force de juste faire des «grosses tounes intenses avec des riffs fous», on finit par se dire que c’est à peu près juste ça que fait le band. Inhuman Rampage est donc 8 grosses tounes intenses avec des riffs fous, autant vous avertir tout de suite! Bon, j’exagère un peu, chaque chanson n’est pas identique aux autres, mais il y a des similitudes, beaucoup de similitudes, surtout dans les gros riffs et les solos de guitares. Mais au nombre de solos par chanson, ça devient difficile de se réinventer.

Certaines chansons ont un son très «video games», qu’on retrouverait dans les jeux d’action ou d’aventure plus récents. C’est rafraîchissant, même si ces passes sont généralement assez brèves. On entend quand même plusieurs dans Body Breakdown, ce qui arrache un sourire à chaque fois.

Cela se corse si vous écoutez d’autres albums de Dragonforce. Vous allez sincèrement avoir eu l’impression d’avoir déjà entendu certaines chansons, même si c’est votre toute première écoute. Donc, le band reste très impressionnant par sa technique musicale, mais moins dans la variété (ce sont presque toutes des chansons très rapides à l’exception de Trail of Broken Hearts, qui clôture plus en douceur Inhuman Rampage mais qui sonne à la limite comme une toune de pub de bière!).

Pour un groupe comme Dragonforce, choisissez un album, mais seulement un. Cela ne vaut pas la peine de vous en procurer un autre comme il n’y a pas assez de variété entre les différents albums… «Si vous avez entendu une chanson de Dragonforce, vous les avez toutes entendues», disent certains. C’est à peine exagéré.

Après réécoute

Malgré mon dégoût pour les groupes qui ne font que recycler leur même musique album après album, il faut reconnaître que cet album en particulier a été celui qui a propulsé le groupe vers le succès. Through the Fires and Flames y joue pour beaucoup, mais l’album au complet s’écoute très, très bien, et mérite ainsi une note un peu moins sévère, même si le commentaire demeure le même.

À écouter : Operation Ground Pound, Body Breakdown, Trail of Broken Hearts

5,3/10 > 6,4/10

Par Olivier Dénommée

(Modifié le 13 septembre 2016)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s