Revolutions per Minute – Rise Against

RA-RPMSorti le 8 avril 2003

Le second album de Rise Against est aussi, si on demande aux membres, le premier qui a vraiment été composé en tant que groupe, et il occupe donc souvent une place très spéciale dans le cœur des fans. Sans avoir eu la chance de devenir aussi connu que les albums qui suivront, Revolutions per Minute présente des chansons résolument très punk, mais avec une sonorité propre à Rise Against qui donne envie d’écouter la suite.

Pas de doute, l’énergie est constante de la première seconde à la dernière, avec des textes parlant de situations sociales et politiques (dont les événements du 11 septembre 2001 dans la chanson Blood Red, White, and Blue). Le band punk-rock a donc très vite pris cette direction engagée, même avant de connaître la popularité, et il n’en démordra pas. Donc, l’énergie punk se mélange aux textes souvent de détresse, ce qui montre que quelque chose ne tourne peut-être pas rond sur la planète, et effectivement, le groupe souligne à sa façon de nombreuses failles de la société de 2003, qui ne se sont guère améliorées une dizaine d’années plus tard.

Musicalement, si vous ne connaissez pas du tout le groupe ou seulement leurs chansons commerciales, c’est surprenant. Le style était vraiment très punk dans Revolutions per Minute, à la limite hardcore sur certaines pistes. La voix du chanteur est beaucoup exploitée, mais pas de façon toujours mélodique, puisqu’il crie à plusieurs reprises. Mais lorsque que Tim McIlrath chante vraiment, on reconnaît instantanément la griffe du band. C’est toujours efficace! La différence majeure repose dans le fait que toutes les chansons sont très intenses, donc aucune chanson vraiment lente ou douce pour changer l’esprit de l’album extrêmement chargé. Les grands amateurs de punk apprécieront probablement ce choix, mais pour des albums comme ça, parfois il vaut mieux baisser la tension sur un titre ou deux, mais Rise Against était jeune et trop énergique pour y penser!

Somme toute, Revolutions per Minute est un très bon album de la scène punk. Les fans de la première heure du groupe devraient l’apprécier pour son énergie et son efficacité désarmantes, mais ceux qui ont découvert le Rise Against de façon plus rock, cela demande un instant d’adaptation même si mélodiquement on entend la similitude.

RPM10

10 ans après la sortie originale de l’album, le distributeur et le band étaient nostalgiques. C’est pourquoi vous trouverez sur les tablettes RPM10 (Revolutions per Minute 10) qui est une version deluxe du second opus de Rise Against, depuis le 28 mai 2013. Ce qu’il y a de plus? 10 chansons démo avec lesquelles le groupe a convaincu les producteurs de faire un album. Ces chansons se retrouvent toutes, version studio, en début d’album. Ce bonus n’est donc seulement réservé qu’aux vrais fans et à ceux qui veulent suivre l’histoire du groupe, puisque ces démos sont, pour la plupart, très similaires aux chansons officielles; elles ont seulement été mieux enregistrées pour la plupart, avec des sons plus lourds. Les démos montrent aussi que le groupe a fait du bon travail et donc on a eu peu de choses à retoucher pour les envoyer en studio. Donc, si vous avez le choix entre les deux et que vous n’êtes pas un fan convaincu, sauvez donc quelques dollars!

À écouter : Halfway There, Voices Off Camera, Blood-Red, White and Blue

7,2/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s