Dédé, à travers les brumes – Bande sonore

Dédé à travers les brumesSorti le 3 mars 2009

Près d’une dizaine d’années après la mort de l’iconique André «Dédé» Fortin, le film Dédé, à travers les brumes paraît, montrant le frontman des Colocs sous un jour différent de ce qu’on pouvait penser, tout au long de sa vie. Les grandes chansons de son groupe sont non seulement jouées à travers le film, mais elles sont toutes réinterprétées par les acteurs du film, le plus fidèlement possible. Le travail sur cette bande sonore est assez surprenant.

Sébastien Ricard (Loco Locass) joue Dédé dans ce film et chante ses grandes chansons, en compagnie des autres acteurs qui ont tous appris à jouer comme Les Colocs pour l’occasion. Les plus grands fans du groupe québécois ne seront probablement pas charmés par cette interprétation fidèle mais loin d’être identique à l’originale (la voix n’est pas si semblable dans certaines chansons). Outre ce détail, on se rend compte que ce travail d’interprétation a été impeccable et la plupart des gens, surtout les néophytes des Colocs, n’y verront que du feu.

Les chansons tracent à leur façon le parcours personnel de Dédé à travers le film, et elles sont très bien amenées. Après l’avoir visionné, l’écoute des chansons vous rappelleront diverses scènes. Et, en plus des chansons des Colocs connues qui sont jouées, on découvre des chansons qui n’ont jamais eu l’occasion de passer massivement à la radio. C’est une belle façon d’en apprendre plus sur la musique du band et donner envie d’écouter leurs albums méconnus.

En tant que bande sonore d’un film, c’est extrêmement bien fait. Mais en dehors de ce contexte, il est clair que si vous avez le choix entre la chanson originale et un cover par un rappeur , vous allez choisir la première option! Il faut quand même donner au film ce travail de qualité qui a fait revivre Les Colocs et surtout Dédé Fortin à travers Sébastien Ricard. Si vous ne connaissez pas bien l’œuvre du groupe, prenez le temps d’écouter le film (et sa bande sonore) afin de vous en imprégner et apprécier le talent créatif de cet homme tourmenté qu’était André Fortin.

À écouter : Le Répondeur, Belzébuth, Paysage

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s