Foiled – Blue October

BlueOctoberAlbumArtworkSorti le 7 octobre 2006

Blue October offre une musique déprimante à souhait dans son 4e album, studio, Foiled. Des chansons lentes et surtout beaucoup de mélancolie dans les paroles et l’intonation vocale du chanteur. D’ailleurs si vous connaissez déjà la chanson Hate Me qui a déjà passé à la radio, sachez que ce n’est qu’une chanson comme les autres dans Foiled. Donc personnes déjà dépressives s’abstenir!

Le style pop-rock de Blue October est axé uniquement sur le côté sombre de ce genre. Oubliez les chansons mignonnes qui parlent innocemment d’amour. Pleurons l’amour, pleurons la vie, pleurons tout ce qui est beau, le temps d’un album. Et il y a très peu de pauses de tristesse, et accrochez-vous, parce que l’album dure plus d’une heure.

Ne vous laissez pas berner par le titre de la première chanson, You Make Me Smile. Vous n’aurez pas envie de sourire de la chanson. Mais vous aurez peut-être envie de vous jeter du 18th Floor Balcony avant qu’on se rende à cette 13e et dernière piste de l’album. L’instrumentation est pourtant très banale : guitare, basse, batterie, quelques harmonies vocales, un peu de cordes et de violon aux endroits stratégiques, et même de l’harmonica dans Let It Go. C’est vraiment dans l’énergie dégagée par le band que l’on comprend ce que cet album a de si différent de la plupart des autres artistes pop-rock d’aujourd’hui.

Les chansons qui dépriment le moins musicalement sont assurément Into the Ocean et Overweight, même si elles ne sont pas tant plus énergiques que toutes les autres. Enfin, vous écouterez quand même Overweight avec un sourcil relevé tout le long, vous demandant quand il allait retomber dans la déprime la plus complète, mais le groupe semble avoir décidé d’y aller plus rock dans cette chanson-là, ce qui n’est pas désagréable en fait. Une autre qui sort du lot est What If We Could, beaucoup plus agressive qu’une simple ballade. Même constatation pour Drilled a Wire Through My Cheek (et quel nom!). X Amount of Words surprend aussi beaucoup par l’introduction de sons électroniques, ce qui donne des accents industriels à la chanson.

Ainsi, on rend compte que dans la première moitié de l’album Foiled, on s’en tient essentiellement aux ballades tristes au sens traditionnel du terme, et que par la suite, on exploite des nouvelles façons de déprimer. Les toutes dernières chansons de l’album sont probablement les plus tristes de ce lot de tristesse infini. Donc accrochez-vous bien.

Avertissement : ne pas écouter en boucle!

À écouter : Overweight, 18th Floor Balcony, It’s Just Me (chanson cachée)

7,2/10

Par Olivier Dénommée

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s