The Unraveling – Rise Against

Rise_Against-The_UnravelingSorti le 24 avril 2001

Tout premier album d’un jeune band alors complètement inconnu du nom de Rise Against, The Unraveling est une marée de talent brut(al) et montre de quoi est capable le groupe qui vient alors à peine de se former. Le chanteur Tim McIlrath et la plupart des membres sont végétariens et Straight edge (strictement pas d’alcool, de drogue ni de promiscuité sexuelle), mais cela ne leur empêche clairement de surprendre par l’intensité de leur musique punk penchant du côté hardcore, même si leur style s’adoucira beaucoup dans le futur.

L’album, du début à la fin, ne nous laisse guère de repos. Les chansons rentre-dedans, au tempo rapide et au son très percussif, se succèdent avec succès sur ce premier album du groupe. Néanmoins, les membres ont souvent admis que le processus de composition de The Unraveling n’était pas encore au point et que le groupe n’était pas encore tout à fait uni au moment de les écrire. Au niveau du son, pourtant, il n’y a rien à redire, tout est bien fait. Au niveau de la qualité des compositions, on sent effectivement un manque de cohésion. Les membres nous montrent qu’ils sont capables de faire de la musique méchante, oui. Mais on sait tous aujourd’hui que Rise Against n’est pas un band de vilains punks comme les autres. Le groupe aime lancer des messages, conscientiser son auditoire, et c’est fait un peu maladroitement sur cet album où les mots défilent parfois très vite, en plus d’être souvent gueulés par le chanteur.

Aussi, on remarque que l’album contient une grande quantité de chansons, 16 pour être précis (18 sur la réédition!). Mais les compositions sont justement beaucoup plus brèves. Les chansons dépassant les 3 minutes se font rares sur The Unraveling. On a donc peu de temps pour apprendre à apprécier chaque chanson qu’elle est déjà finie et on passe à la suivante! On a parfois droit à quelques passes presque douces, qui nous montrent vers quoi se dirigera le groupe naturellement.

Même si plusieurs amateurs de punk ont apprécié ce premier album immédiatement, c’est encore très loin de ce que Rise Against est capable d’offrir à son auditoire. Les chansons ne restent pas dans la tête (si seulement on en avait le temps!) et le tout sonne beaucoup plus comme un band de rebelles frustrés que de gens conscientisés avec un message à transmettre. Bref, ça ne sonne pas encore comme du Rise Against.

À écouter : My Life Inside Your Heart, Six Ways ‘Til Sunday, Everchanging

5,6/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s