Tales Along This Road – Korpiklaani

Korpiklaani Tales Along this roadSorti en Amérique le 23 mai 2006

Au niveau du artwork, on peut considérer que Korpiklaani a finalement trouvé son style, introduisant pour la première fois le vieux chaman sur la pochette de ce troisième album. Cela deviendra sa marque de commerce. Pour ce qui est du son, il semble s’être précisé également, offrant encore plus cet heureux mélange folk et métal avec une voix rauque mais tout de même mélodique. Beaucoup d’accordéon et de violon dans Tales Along This Road, et surtout, beaucoup de chansons incitant à boire! Rien ne manque à la formule dans cet album, encore plus intense que les précédents.

Après une brève introduction folklorique, Happy Little Boozer rentre au poste et semble inviter l’auditeur à s’ouvrir une bière pour mieux savourer le reste de l’album. Que vous le fassiez ou pas, cela ne devrait pas gâcher l’expérience, surtout si vous avez apprécié Voice of Wilderness. Ce nouvel album est plus agressif musicalement, mais le message folklorique ne passe pas moins bien, alors pourquoi pas? Beaucoup de chansons sont en finnois, mais il est possible de trouver des traductions des paroles si vous désirez bien comprendre les sujets abordés par Korpiklaani. Néanmoins, rappelons que l’énergie dégagée par ce groupe et les mélodies entraînantes sont des raisons suffisantes pour vouloir écouter cet album en tapant du pied.

Une bonne partie des chansons débutent avec une partie calme, jouée uniquement par des instruments folkloriques. Puis le band au complet embarque. La mélodie folk semble mieux rester dans l’esprit que si elle se trouvait diluée dans la grosse musique lourde qu’offre le band sur cet album. En effet, même si les instruments folkloriques sont très présents, les guitares et la batterie arrivent parfois à les noyer dans le mix. Ainsi, les amateurs de folk pure seront peut-être juste un peu moins servis avec Tales Along This Road que les fans de musique heavy. Reste que des chansons laissent assez de place aux chants et aux instruments folkloriques, comme Tuli Kokko; on a même droit à un petit solo de flûte!

Aussi, l’album contient une chansons uniquement instrumentale, Spring Dance. Pourtant pas si longue, il semble manquer quelque chose pendant ces 3 minutes. La voix de Jonne Järvelä (et son énergie infinie) est un élément essentiel au succès du groupe. Notons aussi que cela a pris un troisième album pour voir l’apparition de la chanson Korpiklaani. Cela a valu l’attente puisque la chanson, quoique plus lente que le reste de l’album, apporte une dimension intéressante à celui-ci.

Comme le bon vin, Korpiklaani est un groupe qui semble meilleur d’année en année. Du moins, l’album Tales Along This Road ne contredit pas cette supposition.

À écouter : Happy Little Boozer, Under The Sun, Korpiklaani

7,5/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s