10,000 Days – Tool

tool10000daysSorti le 2 mai 2006

Cela a pris 5 ans après Lateralus pour que Tool nous revienne avec un nouvel album. Connaissant le groupe, les attentes étaient très élevées. La controverse et les idées complexes sont la signature de ce band depuis des années. Finalement, 10,000 Days répond à pratiquement toutes les attentes. Visuellement, l’album a même gagné un Grammy, rien de moins, grâce aux lunettes 3D incluses à la pochette qui permettent de voir les images du livret en trois dimensions. Musicalement, le groupe a aussi frappé très fort sur certains titres, poussant leur côté progressif à un tout autre niveau. Et, en plus, on parle même d’une «chanson cachée», lorsqu’on fait jouer des chansons de l’album en même temps.

Allons-y, un aspect à la fois. Lorsqu’on voit le livret, on réalise immédiatement que le pirater en ligne n’est pas une option; Tool a toujours été un groupe pour qui le visuel importe beaucoup, même dans un album et manquer ce visuel nous coupe de l’étendue de la vision unique et un peu effrayante du band. La pochette en elle-même est donc déjà une raison de vouloir vous procurer 10,000 Days, avant même d’avoir entendu une seule chanson. Puis, lorsque vous entendez les chansons principales de l’album, tout se confirme. Les deux premiers titres de l’album, Vicarious et Jambi, jouent dans un métal progressif très solide, et vont plus loin que bien des compositions avant. Les 5 années précédentes ont été plus que fertiles et le groupe est revenu avec quelque chose qui dépassait la plupart des attentes.

Après ces deux titres plus que puissants, on réalise que Tool ne perd pas ses bonnes habitudes de nous mettre des compositions ambiantes et des intros longues à d’autres chansons. C’est un peu le cas ici avec Wings For Marie (Part 1) qui introduit en quelque sorte 10,000 Days (Part 2). L’histoire derrière le concept de ces compositions est fidèle au style très symbolique de Tool. La mère du chanteur Maynard James Keenan, Judith Marie, est décédée d’un anévrisme au cerveau après avoir vécu paralysée pendant plus ou moins 10 000 jours. D’où les titres et probablement l’ambiance dégagée par ces chansons.

Puis suit le single The Pot, pas aussi fort que Vicarious, mais tout de même assez intéressant. Ensuite, on a droit à deux interludes, Lipan Conjuring (un chaman qui fait des incantations pendant une minutes) et Lost Key (Blame Hofmann) (un peu de guitare, des sons mystérieux et des voix qui parlent). C’est ensuite Rosetta Stoned qui joue, une longue chanson de plus de 11 minutes. Les intensités varient beaucoup d’un segment à l’autre de la chanson, et prend probablement plus d’une écoute pour se faire pleinement apprécier. Intension qui suit peut aussi prendre du temps à apprécier, ayant un long passage ambiant en début de chanson. Même lorsque la chanson débute vraiment, cela reste une pièce très atmosphérique de plus de 7 minutes, suivie par une autre pièce, atmosphérique mais heureusement un peu plus rythmée, Right In Two. L’album se termine sur Viginti Tres, un ramassis de bruits ambiants qui dure 5 minutes. Cela ne finit pas vraiment cet album en force, lui qui commençait sur deux compositions chargées à souhait.

Revenons à l’histoire de chanson cachée. Selon diverses sources, si on écoute la chanson 10,000 Days (Part 2) en même temps que Wings For Marie (Part 1) suivie de Viginti Tres, cela ne fait plus qu’une chanson plus complète, d’autant plus que le premier a exactement la même durée que les deux autres combinés. Quelqu’un a déjà fait ce test pour nous sur Youtube, et oui, ça marche. Cela donne donc une dimension très différente à 3 pistes qui pourraient n’en faire qu’une seule. Et en comprend mieux l’existence de Viginti Tres aussi!

Au final, l’album 10,000 Days de Tool est assurément celui qui pousse au maximum tous ses concepts jusqu’à présent. Il ne s’adresse pas à tous, mais les fans du style et les curieux pourront apprécier, après quelques écoutes, l’étendue du talent des membres du band. Difficile de croire que le groupe pourra un jour produire quelque chose d’aussi complexe que cet album.

À écouter : Vicarious, Jambi, Right In Two

8,2/10

Par Olivier Dénommée

Un commentaire sur « 10,000 Days – Tool »

  1. J’adore ce groupe pourtant je suis ni spécialement fan et connaisseur de Métal. Mais bon, ce groupe va bien au-delà du genre. J’ai appris quelque chose avec le fameux morceau caché, merci !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s