Ride the Lightning – Metallica

metallica_-_ride_the_lightningSorti le 27 juillet 1984

Un an après le violent Kill ‘Em All, Metallica a beaucoup évolué. La participation aux compositions du guitariste Kirk Hammett et surtout du bassiste Cliff Burton a apporté une dimension très différentes au style du band. Burton a convaincu le groupe de mettre une touche de sa formation classique dans la musique du band et de faire des arrangements plus complexes mais non moins puissants. Cela a donné l’album Ride the Lightning.

Après un album très agressif, Metallica se raffine un peu avec des chansons lourdes, mais plus recherchées musicalement. D’ailleurs, Fight Fire With Fire qui débute l’album est le meilleur exemple de la variété dont fait preuve le groupe. Son introduction sonne comme de la guitare classique et est très douce, avant que la vraie chanson commence, avec puissance et vitesse. D’autres chansons, comme For Whom the Bell Tolls, sont étrangement très lentes pour du thrash métal, d’habitude rapide pour un maximum d’agressivité. Metallica a donc opté pour briser les conventions et de faire des pièces plus lentes, mais aussi lourdes sinon plus. La chanson titre, Ride the Lightning, offre différentes intensités avec des riffs solides.

L’album offre même une «power ballade», Fade to Black. De la guitare clean, de belles mélodies, une voix douce (dans le mesure du possible, puisqu’on a quand même affaire à James Hetfield), puis un build-up toujours de plus en plus lourd pour finir avec une musique qui n’a plus rien à voir avec le début de la chanson, puis un solo de guitare. Vraiment un très bon coup du band ici. Une autre grosse chanson de l’album est Creeping Death, avec son bridge dorénavant plus que connu. Les gars de Metallica ne manquaient pas d’inspiration en écrivant ces chansons et ont su viser juste en écrivant ces pièces qui transcendent le temps. L’album se termine sur The Call of Ktulu, une pièce instrumentale extrêmement chargée. La musique parle bien mieux que n’importe quelle parole lorsqu’elle est jouée avec intensité comme cette composition l’est.

L’album ne contient que 8 chansons, mais dure quand même plus de 45 minutes. Les chansons sont donc toutes assez longues, allant de 4 minutes à près de 9, dans le cas de The Call of Ktulu. Notons le crédit accordé à Dave Mustaine (viré du band l’année précédente) sur 2 titres. Ainsi son influence n’était pas encore tout à fait disparue, même si Metallica a pris d’autres chemins. Que dire de plus, sinon que Metallica prend rapidement de la maturité et de l’assurance dans son style qui lui est propre.

À écouter : Fight Fire With Fire, Ride the Lightning, Fade to Black

8,2/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s