Handle With Care – Nuclear Assault

handle-with-care-nuclear assaultSorti le 23 novembre 1989

Nuclear Assault fait partie de ces groupes de thrash metal bien connus de la communauté, mais n’ayant pas réussi à traverser la barrière du mainstream comme des groupes du Big 4 (Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax). Ce groupe s’est plutôt cantonné à une solide et fidèle fanbase qui a continué à le suivre malgré séparations et réunions.

Handle With Care vu par Olivier Dénommée

Demeurant dans une tradition purement trash métal de jouer vite et des gros riffs durs, Nuclear Assault ne manque pas de nous faire plaisir aux oreilles avec son troisième opus à saveur de conscientisation sociale, Handle With Care, où on voit simplement la planète Terre étampée du titre. L’album est sorti en 1989, mais il semble toujours aussi au goût du jour aujourd’hui. Du moins pour les graphismes. Pour ce qui est de la musique, c’est une question de goût, en fait…

Donc, comme énoncé précédemment, le band œuvre dans le thrash métal disons «conventionnel», un peu à la Metallica à ses débuts. Donc, au menu ici, la guitare prend beaucoup de place, avec un son très garage qui n’est pas inhabituel pour le style. La batterie aussi varge pas mal, et la basse également. Ce qui plait moins chez Nuclear Assault, c’est la voix. Certains critiques ont été jusqu’à dire que la voix du chanteur avoisinait le son d’un chat qu’on égorgeait, et, bon, admettons que la comparaison n’est pas flatteuse pour le chat! Mais c’est la voix que le band a choisi d’avoir, et il semble que ce soit très bien assumé. Une fois cette barrière passée, on peut apprécier un peu plus la musique de l’album Handle With Care.

Autre fait étrange : l’album démarre sur une chanson intitulée New Song. Il n’y aucun autre commentaire à faire là-dessus. Par contre, les titres suivants sont (heureusement) plus évocateurs. Critical Mass, Inherited Hell, Emergency, When Freedom Dies ou encore Trail of Tears laissent vaguement sous-entendre que la situation n’est pas à son meilleur dans le monde. Malheureusement, avec la voix du chanteur, il vaut mieux ne pas trop s’attarder aux paroles et se concentrer sur la musique derrière, si vous voulez passer à travers l’album.

Outre les chansons parfaitement thrash, il y a une petite dose de légèreté que le groupe aime offrir. Notamment, il y a l’interlude Funky Noise, où on nous rappelle que même des métalleux peuvent jouer quelque chose de plus jazzy. Puis la chanson Mother’s Day est, grosso modo, un blast beat de 30 secondes avec des voix étranges. Ça surprend mais c’est classique du band de faire ce genre de choses. Et prière de ne pas faire le saut au début de Search & Seizure. C’était votre premier et seul avertissement.

«Sérieusement, l’album est-il si mauvais?», me demandez-vous. Franchement, si vous arrivez à endurer la ligne vocale tout sauf mélodieuse, vous allez peut-être même adorer plusieurs chansons et comprendre le style d’humour très particulier de Nuclear Assault. Sinon… passez votre chemin et oubliez que vous avez essayé d’écouter cet album, et tout devrait bien aller.

***

Handle With Care vu par Sacha Dürig

Handle With Care, sorti en 1989, représente l’apogée commerciale et critique du groupe. D’entrée de jeu, il faut dire que cet opus est agressif. Très agressif. Nuclear Assault est loin de faire de la dentelle et ceux qui aiment la rapidité de Reign in Blood de Slayer vont se régaler avec cet album. La production, qui a un rendu plutôt chaotique, est à l’image de la musique : rude et naturelle. On sent l’énergie d’un groupe qui aime ce qu’il fait.

Les riffs, globalement, sont tranchants et «moshants». Les pièces sont définitivement faites pour être jouées en live. Déjà juste sur l’enregistrement, on a l’impression que chaque chanson a été enregistrée en une prise avec tous les instruments en même temps. Ce qui fait en sorte que par moments on perd un peu le fil, même que les musiciens se perdent par moments dans leurs propres partitions, donnant une sensation à la fois étrange, car on a l’impression que les pièces ne sont pas maîtrisées, et agréable en même temps, car on sent que le groupe a une volonté de conserver la naturalité de leurs chansons et d’éviter le piège du trop parfait.

Le plus gros défaut de l’opus est son manque flagrant de variété. Toutes les chansons finissent par se ressembler et, à moins d’être un fan du genre, on s’en tanne. Les motifs et les gammes utilisées sont souvent les mêmes et le range vocal assez limité de John Connely fait qu’il est difficile de varier et de composer des chansons qu’il puisse chanter.

Bref, un album qui part en lion, mais termine en mouton. Le groupe se limite tellement au thrash rapide et agressif que seules certaines chansons semblent réellement inspirées, les autres servant de remplissage pour respecter ces caractéristiques auxquelles le groupe se limite. Handle With Care n’en demeure pas moins une très bonne expérience pour les fans de thrash metal.

***

Selon Olivier :

À écouter : F# (Wake Up), Search & Seizure, Trail of Tears

5,1/10

Selon Sacha : 

À écouter : Critical Mass, Surgery, F# (Wake Up)

7,2/10

(Modifié le 29 juillet 2015)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s