Damage – Jimmy Eat World

JEW DamageSorti le 11 juin 2013

Trois ans après l’album Invented, le band américain Jimmy Eat World nous offre son huitième album studio, appelé Damage. Notons immédiatement que le band s’est fait plus discret après son album Bleed American, sorti en 2001, mais a continué dans un style qualifié de indie rock à saveur emo. Et ce qui frappe avec ce nouvel album, c’est un son beaucoup plus mature, plus léché que ce à quoi on a eu droit dans les grands hits du bands, voilà une douzaine d’année.

Jimmy Eat World a décidé d’aborder cet album avec la perspective de chansons de peines d’amour «matures», dans la mesure où le band existe depuis 20 ans déjà et les membres ont évolué non seulement musicalement, mais aussi personnellement. Les thématiques des paroles tournent autour des amours perdus, mais d’un point de vue de quelqu’un qui approche de la quarantaine et avec une musique rock efficace mais, avouons-le, moins punchée que sur les classiques The Middle ou encore Bleed American. Il reste encore des vestiges des belles années de Jimmy Eat World dans les titres comme I Will Steal You Back, mais pour le reste, on a droit à quelque chose de plus «doux», moins cru. Notons également que plus l’album avance, plus il s’adoucit. On commence avec quelques bons riffs et des chansons plus actives, et plus on avance, plus on ralentit et on a droit à des ballades de plus en plus douces.

Donc, c’est moins bon que le vieux son? Disons plutôt différent. Le band, en 20 ans d’existence et maintenant 8 albums, a dû évoluer, prendre des directions à différentes étapes. En 2013, le groupe a pris cette voie et seul le temps nous dira si c’est éphémère ou non. Mais il est normal pour quelqu’un qui a seulement entendu du «vieux» Jimmy Eat World de ne pas s’y reconnaître dans les nouveaux titres qui sont loin de tous sortir des sentiers battus. Mais en faisant abstraction du fait que c’est un album de Jimmy Eat World, on peut reconnaître qu’il y a de belles compositions, simples, mais bien interprétées avec juste assez d’enrobage. Pas l’album de l’année, c’est certain, mais si vous cherchez un album de tounes d’amour qui rentre un peu plus au poste que la pop bonbon, celui-ci pourrait vous convenir.

À écouter : Damage, I Will Steal You Back, Please Say No

6,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s