NOUVELLES : Made In Iron, un hommage irréprochable à Maiden

Made In Iron, 20 septembre 2013 / Crédit : Olivier DénomméePar Olivier Dénommée

Retenez bien le nom Made In Iron, parce que vous allez en entendre parler encore au fil des prochaines années. Le band québécois reprend avec brio les plus grands succès du groupe légendaire Iron Maiden. Pendant un show énergique donné au Club Soda le vendredi 20 septembre dernier, il suffisait de fermer les yeux pour avoir l’impression d’avoir affaire aux vrais membres.

Visuellement, tous les membres ont émulé le style des gars de Maiden, avec des pantalons souvent trop serrés (ah! les doux souvenirs des 80’s!), mais ce qui surprend le plus, c’est la qualité sans reproche des interprétations. Autant les guitares, que la basse, que la batterie, tout y était. Mais encore plus solide que tous ces instruments, la voix était tout simplement parfaite. On aurait cru entendre Bruce Dickinson en personne. Jusque dans l’accent. Et en plus, le chanteur avait presque la même énergie, courant et sautant un peu partout sur scène. Vers la fin du show, il semblait un peu plus épuisé (avec raison), mais il s’est donné à fond toute la durée du spectacle. Les solos étaient extrêmement solides, et les ambiances étaient très bien respectées.

Made In Iron, 20 septembre 2013 / Crédit : Olivier Dénommée

Le choix des chansons était très intéressant, quoique souvent prévisible. De grands classiques ont été joués, avec quelques autres titres légèrement moins connus, pour plaire aux fans plus confirmés d’Iron Maiden. Mais au final, chaque chanson a levé et l’énergie était au rendez-vous du côté du public. Seuls bémols à faire : le band s’est volontairement concentré sur la période des années 1980 du band, considéré par plusieurs l’âge d’or du groupe britannique. On a quand même eu droit à Fear of the Dark (1992) et quelques titres datant de l’ère pré-Dickinson. Le reste est demeuré dans une seule décennie, avec des classiques inoubliables comme The Trooper, Hallowed Be The Name, et, surtout, Wasted Years qui a semblé faire un plaisir indescriptible à l’auditoire. Par contre, probablement à cause d’un manque de temps, on n’a pas eu la chance d’entendre Aces High, ni même Iron Maiden, la chanson culte du groupe.

À plusieurs moments, le groupe rajoutait des éléments visuels supplémentaires, comme des masques que le chanteur portait pour représenter les chansons cultes (dont Phantom of the Opera et Powerslave) ou encore l’apparition fort appréciée d’un Eddie géant qui marche sur scène ou, plus étrange, l’arrivée d’une effeuilleuse le temps d’une chanson (Désolé, pas de photo pour ce bout-là). Et le show s’est terminé avec un majestueux «Wall of Death».

Made In Iron, 20 septembre 2013 / Crédit : Olivier Dénommée

Le groupe a joué dans certaines des plus grosses salles au Québec, mais ne nous étonnons pas si Made In Iron continue son ascension. Évidemment, jamais le vrai Iron Maiden ne pourra être remplacé, mais c’est de loin de meilleur hommage que j’ai vu de ce groupe. Mille fois bravo.

(Crédit photos : Olivier Dénommée)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s