NOUVELLE : Les gagnants de l’ADISQ de dimanche

adisq2013-prodj600x344Par Olivier Dénommée

Le grand Gala de l’ADISQ a été présenté ce dimanche à Radio-Canada et, comme nous avions le droit de nous y attendre, des artistes québécois plus qu’excellents ont reçu les prestigieux Félix pour souligner la qualité de leur travail. Voilà un résumé des artistes que nous félicitons particulièrement pour leurs prix.

Album de l’année – rock

Quelques bons albums étaient présents parmi les nommés, mais le prix est bien entendu revenu à Louis-Jean Cormier et son opus solo Le treizième étage. L’album n’en est pas un de rock pur, mais il est bien dosé et ses compositions sont fortes. Il méritait pleinement ce prix.

Auteur ou compositeur de l’année

Louis-Jean Cormier est revenu chercher le Félix dans cette catégorie. Que dire de plus? Il avait déjà montré son talent dans Karkwa mais sa carrière solo a été un tremplin inespéré qui lui a valu la reconnaissance de l’industrie. Rappelons que les paroles de son album solo ont été co-écrites par lui et Daniel Beaumont.

Interprète masculin de l’année

Puisqu’on ne peut pas tout gagner, Louis-Jean Cormier s’est incliné face à Marc Dupré dans cette section, un chouchou du public. Dans la même catégorie, on retrouvait Daniel Bélanger, Fred Pellerin et Karim Ouellet.

Révélation de l’année

Cette année, la révélation de l’année est le duo Les Sœurs Boulay, qui méritaient pleinement leur prix contre Jean-Marc Couture qui a eu droit à trop de visibilité médiatique pour être considéré une «révélation». Dans la même catégorie, on retrouvait également Forêt, qui est aussi une belle découverte dans l’industrie musicale québécoise, mais qui est beaucoup moins accessible au grand public. Néanmoins, cette nomination ne peut qu’aider le groupe.

Spectacle de l’année – auteur-compositeur-interprète

En nomination, on retrouvait Marie-Mai et Ariane Moffatt notamment, mais qui est reparti avec le trophée? Eh oui, nul autre que Louis-Jean Cormier. C’était aussi pleinement mérité puisqu’il offre toujours toute une performance à son public, quelle que soit la taille de la salle. Critique de salon l’a d’ailleurs vu en spectacle il y a quelques semaines; une expérience plus qu’agréable.

C’est somme toute une très bonne année pour la musique québécoise. Évidemment, les Céline et Marie-Mai, déjà sur-récompensés au fil de leur carrière, ont aussi alourdi leur collection dimanche, mais difficile de s’en sauver lorsque le public a autant de pouvoir pour choisir ses gagnants. On n’apprécie que plus les artistes non-mainstream qui repartent avec des Félix. Souhaitons une année 2013-2014 aussi bonne sinon encore meilleure pour la musique québécoise, nous le méritons bien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s