In a Tidal Wave of Mystery – Capital Cities

Capital cities iatwomSorti le 4 juin 2013

Bien peu de personnes peuvent se vanter de ne jamais avoir entendu au moins le refrain de Safe and Sound, qui a joué sur toutes les radios commerciales et dans plusieurs publicités, autant à la télé que sur Internet. C’est le premier single de l’album In a Tidal Wave of Mystery, le premier du groupe électro-pop Capital Cities, qui mise sur un style énergique et accessible.

La quasi-totalité de l’album est à l’image de sa chanson la plus connue. Du beat, des petits sons électroniques agréables à l’oreille et efficaces, une mélodie assez simple, des paroles plutôt légères… Le refrain de Safe and Sound, notamment, est reconnu par sa passe de trompette. Patience Gets Us Nowhere Fast, quant à elle, est marquante par ses sonorités très eighties, surtout au début. Kangaroo Court, la piste suivante, est aussi une des chansons populaires de l’album, étant particulière efficace durant le refrain, mélangeant les paroles faciles à retenir à une musique punchée. Idem pour I Sold My Bed, But Not My Stereo, juste après. Puis, on tombe dans une énergie disco avec Center Stage. Bref, Capital Cities a trouvé une formule qui marche bien et il en abuse tout au long de l’album.

Le groupe arrive tout de même à surprendre avec Farrah Fawcett Hair. Sur une groove funky, on a droit à une narration, à un couplet donné à André 3000 puis à des témoignages. Le plus surprenant de la formule, c’est que ça sonne bien. Une autre chanson surprenante dans l’album est Lazy Lies, qui est beaucoup plus lente que les autres. Elle  conserve malgré tout la vibe Capital Cities, mais cela nous montre que le groupe peut faire autre chose que du beat. Puis, l’avant-dernière chanson de l’opus, Chasing You, a une sonorité qui semble tout droit sortie des années quatre-vingts.

La faiblesse de l’album, s’il en est une, c’est la qualité des paroles. Au mieux, elles sont joyeuses et pleines d’énergies positives dans certaines chansons. Pour le reste, elles sont carrément vides de sens. Mais les paroles sont fort probablement les dernières choses qu’on va écouter. La musique est envoutante, le rythme trop fort pour être ignoré. C’est ce qui nous accroche et qui fait en sorte qu’il y a eu un tel buzz autour de ce premier album.

À écouter : Safe and Sound, I Sold My Bed, But Not My Stereo, Origami

8,1/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s