Days Are Gone – Haim

haim-days-are-goneSorti le 27 septembre 2013

Premier album du band indie-pop Haim qui met en vedette les sœurs Este Arielle, Danielle Sari et Alana Mychal Haim, Days Are Gone nous offre déjà quelques singles accrocheurs qui restent efficacement dans la tête. Peut-être avez-vous entendu les chansons Forever ou encore Don’t Save Me, mais ce n’est encore que la pointe de l’iceberg.

Une musique simple mais groovy, des lignes vocales bien amenées et une énergie solide sont la recette de Haim, qui n’est évidemment rien de nouveau dans l’industrie. Mais c’est amené d’une façon rafraichissante qui fait du bien, peut-être parce que les trois sœurs sont des musiciennes aguerries et non seulement des chanceuses pop comme il y en a déjà trop. Fait très étonnant, les Haim sont de religion juive, mais leurs croyances ne transparaissent pas à travers leur musique, décrite par certains critiques comme le nouveau son de l’Amérique.

Les chansons offrent diverses explorations dans des styles éclectiques. Même si la majeure partie de Days Are Gone tourne autour d’un style pop assez indie, certains titres sont très bluesy (The Wire, la seconde moitié de Let Me Go), d’autres semblent inspirés du R&B (Falling, If I Could Change Your Mind). Cette variété se prend bien et montre la versatilité du groupe qui nous amène là où il veut nous amener. Quelques rares choix sonores douteux sont entendus par-ci par-là, mais c’est tellement minime qu’on l’oublie immédiatement et c’est tant mieux.

Ainsi, le premier album complet de Haim commence déjà sur une très bonne note, offrant des chansons qui s’écoutent bien et qui restent en tête sans devenir irritantes rapidement. Même que c’est le genre d’album qui devient meilleur d’écoute en écoute; c’est assez rare que ce soit le cas pour de la pop. C’est déjà un très gros point, et le band aura comme défi de garder cette qualité et de monter le niveau encore plus pour vraiment se faire entendre à plus grande échelle et véritablement faire sa marque dans le monde de plus en plus saturé de la indie-pop américaine.

À écouter : Forever, If I Can Change Your Mind, Don’t Save Me

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s