NOUVELLES : Du talent comme il s’en fait peu à Drummondville

Par Olivier Dénommée

Cégeps en spectacle existe depuis déjà 35 ans, offrant des prestations époustouflantes année après année. Mais chaque année, on est surpris par le talent pur des étudiants du cégep de Drummondville qui se surpassent pour faire que cette soirée, qui s’est tenue cette année le 8 février, soit mémorable pour tous. Cette année plus que jamais, les numéros étaient impressionnants.

Les trois juges (Francis D’Octobre, Mélie Caron et Hugo St-Laurent) n’ont assurément pas eu la tâche facile face aux sept solides numéros préparés avec soin. Voici les moments forts de cette soirée :

Orchestre des six – Exodus

Le premier numéro mettait la barre haute avec une pièce composée par nul autre que John Zorn, un des jazzmen contemporains les plus prolifiques et les plus éclatés. Alexandre Lebel aux claviers, Félix Bédard à la guitare, Nicolas Lamarre-Moreau à la basse, Olivier Guertin à la batterie, Étienne Fournier au vibraphone et Tommy Ladouceur aux percussions. Les improvisations étaient impeccables et l’énergie ne manquait surtout pas.

Jessica Veilleux – Simplement différent

Jessica Veilleux a interprété ses compositions avec son groupe formé d’Ophélie Audet-Robichaud, Philippe Paquet, Nicolas Fontaine, Benjamin Courcy, Olivier Guertin et Philippe Larocque. La chimie était bonne et l’énergie pop-rock, efficace. Les textes avaient, en plus, une valeur sociale non négligeable.

Maggy Durant – Délire d’une damnée / Pathologie

Maggy Durant nous a transporté dans un univers beaucoup plus sombre dans les numéros précédents. Elle a débuté avec un texte de sa composition : Délire d’une damnée, un texte lourd. Puis elle est allée au piano, jouer une de ses compositions, Pathologie. L’ambiance était tout aussi lourde, surtout avec la projection du court métrage Danse Macabre de Robert Lepage en arrière-plan.

DSC_5645La mort et ses faucheurs – Ivre de vivre

Nicolas Lamarre-Moreau qui aime se fait appeler La mort n’y a pas été de main morte dans son numéro, où il était entouré de 17 musiciens. Le numéro, frôlant 10 minutes, incluait des musiques de styles variés (y allant de quelque chose de très orchestra à du gros métal en passant par une musique plus burlesque), des danseuses, et des costumes, beaucoup de costumes. Le simple fait de voir le leader changer de costumes aussi fréquemment et aussi rapidement était un spectacle en soi.

Jany Provost – La Bohème

C’est en s’accompagnant seule au piano que Jany Provost a livré une interprétation simple mais émouvante de La Bohème de Charles Aznavour. Un moment de tendresse que le public a apprécié.

DSC_5748Lily-Rose et ses créatures – Bienvenue au pays des merveilles

Un numéro multidisciplinaire qui a mis en vedette autant la danse que la musique et le chant. La symbolique des rêves (aspirations) et cauchemars (réalité) était bien représentée et les chorégraphies étaient bien rodées.

DSC_5775Méristème

Le groupe Méristème s’est décrit comme suit : indie, folk, fusion à tendance psychédélique. Il nous a fait entendre des choses qu’on ne pensait pas entendre, et avait une énergie indéniable. Cette prestation clôturait cette première partie du spectacle en force.

voxa4_344-copieHors concours : VoxA4

Le numéro hors concours de cette année était un délice pour les oreilles. Le quatuor a capella VoxA4 a donné offert une performance aussi technique que légère et humoristique. Les filles (dont deux sont des anciennes du cégep) n’ont fait qu’une fraction de leur répertoire mais ont montré ce dont elles sont capables avec leur voix, leur sourire et un peu d’audace. Bonus : elle plus, elle sont belles à regarder, que demander de plus?

Les gagnants

Comme mentionné plus haut, les juges ne l’ont pas eu facile pour déterminer qui étaient les gagnants de cette soirée. Contrairement à d’autres années, ce n’est pas un petit groupe restreint qui est parti avec tous les honneurs. La deuxième place est revenue à La mort et ses faucheurs pour une performance de feu et une audace dure à battre. Et la première place et le laissez-passer pour la finale régionale qui aura lieu à Trois-Rivières est remportée par Lily-Rose et ses créatures! Leur performance sans tache a charmé les juges. Le prix des Trois Accords est revenu à Méristème, qui aura ainsi l’occasion de jouer au Festival de la Poutine cet automne. Le public avait aussi un prix à remettre pour son coup de cœur. C’est aussi Méristème qui l’a remporté. Bravo aux gagnants!

Cette soirée magique était animée par Ariane Ladouceur, Charlotte Marion-Vanasse, Hubert Lavoie, Marie-Hélène Racine et Maryane Hébert.

(Photos : Courtoisie Cégep de Drummondville, sauf la dernière)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s