Fatou – Fatoumata Diawara

fatoumata-diawara_fatouSorti le 19 septembre 2011

Chanteuse pour divers projets et actrice, la Malienne Fatoumata Diawara a décidé en 2011 de se faire une carrière musicale en solo. C’est ainsi qu’elle a fait son premier album, simplement appelé Fatou. Elle y chante en wassoulou (dialecte du Mali) mais offre des sonorités pop, jazzy et même un peu bluesy au milieu de sa musique à saveur très world music.

L’album démarre doucement, sur les airs de Kanou. C’est mid-tempo, mais ça n’en est pas moins groovy sans être surchargé. Et la voix de Fatoumata Diawara rend bien cette énergie. Cela met la table pour un album solidement interprété. Ce n’en est que meilleur en arrivant à la prochaine chanson, Sowa. La musique plus pop fonctionne très bien avec les paroles en wassoulou. On prend ensuite un virage plus jazz sur Bakonoba, et ça marche tout autant. Peu importe le style dans lequel elle nous transporte, elle arrive à bien l’agencer avec ses lignes vocales.

La chanson Makoun Oumou met surtout de l’avant la voix. On peut alors y entendre les prouesse de la chanteuse malienne. Et plusieurs chansons (Sonkolon, Alama, Bissa par exemple) nous offrent une instrumentation qui a un petit quelque chose de familier, sans pouvoir dire quoi. Ça se laisse écouter tout seul et c’est tout ce qui compte! La fin d’album, Clandestin, est un très bon choix. Le rythme est intéressant et accrocheur. L’album se termine en fait avec nous qui tapons du pied.

Fait intéressant à noter : les musiques se font assez énergiques sur la plupart des chansons. Pourtant, si on traduit les paroles, on ne trait pas nécessairement de sujets aussi légers, au contraire. Évidemment, il y a la thématique de l’amour et du quotidien, mais justement le quotidien vu par une Africaine n’est pas nécessairement le même que le nôtre. Des sujets comme le mariage arrangé, l’excision (!), la guerre ou les migrants clandestins. Et pourtant, c’est présent sur des rythmes dansants. Cela remet les choses en perspective.

Fatou est donc un album rafraîchissant dans sa musique. Il est plus dur si on comprend les thèmes évoqués par la chanteuse, mais cela nous rappelle que même si ça va mal dans le monde, les gens font continuer à sourire et à faire de belles choses pour garder le moral. C’est un peu cet effet que Fatoumata Diawara a sur son auditoire. Pour un premier album, c’est une très belle réussite.

À écouter : Sowa, Bakonoba, Mousso

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s