CHRONIQUE : Dear Criminals, un plaisir même pas coupable pour les oreilles

Dear Criminals Crédit Olivier DénomméePar Olivier Dénommée

Le band, encore tout jeune, a fait son premier vrai show à la maison : Dear Criminals, trio électro-folk, s’est donné en spectacle au Lion d’Or le soir de la Nuit blanche (pendant Montréal en lumière). Ce show a causé une surprise pour plus d’un. Autant pour le public, qui n’avait jusqu’alors seulement pu connaître que les six chansons du premier EP Weapons paru l’été dernier, que pour le band qui a appris que oui, il avait un véritable fanbase. Ça jouait du coude au Lion d’Or mais quelques personnes ont tout de même réussi à danser un peu au coin de la scène.

Composé de Charles Lavoie (b.e.t.a.l.o.v.e.r.s), ainsi que de Frannie Holden et de Vincent Legault (les deux de Random Recipe), le band a probablement attiré quelques curieux – et les a sans doute convertis aussitôt. Le style plutôt minimaliste de leur musique, mélangé à leur présence chaleureuse sur scène, a créé une énergie bien particulière sur la scène bourrée de synthés. Le groupe devait être stressé de jouer devant une salle bourrée à Montréal, mais il n’a pas bronché, offrant une performance impeccable sur bien des aspects.

Vocalement, le tandem Holden-Lavoie donne des frissons, comme sur album. Musicalement, tout le monde jouait de tout et on s’échangeait les synthés et les guitares d’une toune à l’autre comme on s’échange un joint durant un party. Et ces musiciens ne sont pas seulement talentueux, ils sont en plus drôles et sympathiques. La guitare acoustique qui a décidé qu’elle ne jouerait pas pendant le show ne les a pas fait paniquer outre mesure. Frannie et Charles en ont même fait une blague qui pourra encore faire partie des anecdotes du band dans quelques années.

Même derrière des claviers sur une scène un peu serrée, Dear Criminals arrive à bouger et à nous transmettre son énergie. La charismatique Frannie Holden ne tient d’ailleurs jamais en place, autant dans les chansons plus rythmées que les ballades.

Le spectacle, pour durer une heure complète, n’a évidemment pas pu se limiter aux compositions du EP. On a eu droit aux pièces qui se retrouveront dans le prochain EP, à venir possiblement ce printemps. D’autres belles chansons à apprivoiser prochainement! En plus, quelques covers inattendus ont surpris l’auditoire. On notamment a effleuré le rap dans quelques chansons. C’est sur un ton désolé que Charles Lavoie a annoncé que le groupe avait épuisé ses chansons pour le set, mettant fin à la représentation avec une ovation bien méritée.

À la fin, Dear Criminals nous a dit avec émotion «ça fait vraiment fucking plaisir que vous soyez là». À cela, je leur réponds (intérieurement) : «Vous faites du fucking bon travail, n’arrêtez pas là». Un groupe à suivre.

(Crédit photo : Olivier Dénommée)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s