Keeper of the Seven Keys Part 2 – Helloween

keeper of the 7 keys pt 2Sorti en septembre 1988

Tout d’abord, je tiens à réviser mon opinion sur les deux Keepers. Mon opinion sur le premier ne change pas, il est toujours aussi parfait. Par contre, après multiple écoutes, je dois dire que le deuxième m’a un peu déçu par rapport aux critiques et à l’opinion globale des fans. Soyons clairs là-dessus : il est très bon. Par contre, est-ce que c’est un chef d’œuvre comme son prédécesseur? Pas tant.

Pour commencer, on retrouve la même esthétique musicale que dans le premier Keeper of the Seven Keys, presque comme une formule à succès qu’on aurait transposé d’un Keeper à l’autre. Une formule qui varie un peu, car le Part 2 dure presque 20 minutes de plus que le Part 1. Une intro bien délivrée, même si elle a moins d’impact que celui du précédent opus, précède une solide première chanson, Eagle Fly Free, qui possède tous les ingrédients d’une chanson power metal réussie : vitesse, riffs poignants, double bass drum, puissance vocale solide et solos bien exécutés. On a même droit à un solo de bass (est-ce que je suis le seul qui pense que cet instrument est vraiment badass?).

D’autres classiques du groupe se trouvent sur cet album, comme Dr. Stein ou I Want Out. Cependant, la faiblesse majeure de cet album est son inconstance. Tant les chansons de Part 1, en plus d’être excellentes, semblent suivre une ligne directrice, tant celles de Part 2 paraissent être des compositions isolées placées les unes à la suite des autres dans ce qui est vendu comme un album concept. Notons également que le guitariste Kai Hansen, qui avait composé la quasi totalité de Part 1 (sauf A Little Time et A Tale That Wasn’t Right), il n’a participé qu’à deux chansons sur le Part 2, I Want Out et March of Time. Cette dernière est correcte, sans plus. Disons que la version de Luca Turilli’s Rhapsody est meilleure.

Devant ce qui a semblé être une lassitude de Hansen envers le groupe, c’est surtout Michael Weikath qui a pris le relais des compositions. Eagle Fly Free et Dr. Stein ont été des réussites, alors que Rise and Fall et We Got the Right l’étaient moins. La dernière chanson, Keeper of the Seven Keys, est un melting pot du meilleur et du pire de l’album. Parmi le meilleur, le refrain est joyeux et mémorable et quelques passages sont succulents. Le reste n’est qu’une cacophonie difficile à apprécier, même après plusieurs écoutes. Les changements rythmiques et mélodiques sont pauvrement exécutés et le chant de Michael Kiske n’a pas toujours toute son assurance. Ma plus grande déception est la tentative ratée de reproduire le solo de guitare à deux de la composition longue de Part 1, Halloween.

Dans le fond, Keeper of the Seven Keys Part 2 est considéré comme un classique et même un chef-d’œuvre par les fans. Pour ma part, je trouve cet album excellent, mais surestimé. Kai Hansen semble s’être désintéressé du groupe et ça se remarque sur l’opus. Il quittera d’ailleurs le groupe un an plus tard, en plein milieu de la tournée, citant des mésententes avec le groupe.

À écouter: Eagle Fly Free, Dr. Stein, I Want Out

8/10

Par Sacha Dürig

(Modifié le 14 mars 2014)

Un commentaire sur « Keeper of the Seven Keys Part 2 – Helloween »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s