À côté d’la track – David Marin

David Marin à côté d'la trackSorti le 11 mars 2008

L’artiste originaire de Drummondville a su bien s’entourer avec son premier album, puisque c’est nul autre que Louis-Jean Cormier (frontman de Karkwa) qui a réalisé cet opus. Le style de David Marin dans À côté d’la track tourne autour du folk, mais avec des accents tantôt très bluesy, tantôt très rock. Mieux encore, l’attrait principal de ses chansons ne sont pas sa musique efficace, mais ses paroles où il jongle avec les mots d’une façon rafraîchissante.

Il avait été découvert deux ans plus tôt avec Francouvertes, mais À côté d’la track confirme le talent créatif de l’auteur-compositeur-interprète. Le talent y est, mais on prend tout de même les choses à la légère; le début de la première chanson, La notion du temps, le souligne immédiatement avec le «faux-départ». Déjà, ça groove pas mal, et ça joue beaucoup avec les rimes efficaces et les jeux de mots réfléchis. Ses habiles gymnastiques parolières se poursuivent tout au long de l’album, mais on retiendra des titres comme La remise, où il fait référence à la fois à l’endroit et aux remises en question. Le tout sur un rythme qui rappelle l’influence des arrangements de Louis-Jean Cormier.

La petite compo Oupelaï qui a servi d’interlude ne passera probablement pas à l’histoire, mais Le bureau qui suit a un quelque chose de spécial. La chanson a une sonorité et une approche qui rappelle la musique rock jouée par des artistes qui visent les enfants comme public. Évidemment, le ton de Marin est plus adulte, mais le lien semble bien présent. Vient ensuite la pièce-titre, À côté d’la track, qui y va d’une petite ballade folk où on chante qu’on veut aller le plus loin possible de la civilisation. Un peu comme du Kaïn dans le ton des paroles, mais avec plus de jeux de mots ici. Et que dire de cette mélancolie juste un peu agressive sur Pour un dix, qui vient juste après! L’artiste sait se donner un ton plus sévère lorsque c’est approprié.

Après ces chansons douces et lentes, Mekjmetane change complètement de registre. Un gros rock sale et violent avec des paroles plus difficiles à lire qu’à dire (même dans le livret, presque toute la chanson est écrite phonétiquement). Mais la composition où David Marin se surpasse dans la force et la complexité de ses jeux de mots, c’est de très loin François. «Tes pas con / T’es pas content / T’es pas contenté» sont les premières paroles d’une chanson qui passe très vite et qui contient beaucoup de phrases qui prennent un sens différent à chaque syllabe ajoutée. Procédé simple à imaginer, mais qui est très bien appliquée dans cette chanson tout particulièrement.

Donnes-en offre aussi une bonne dose de solides paroles, le tout combiné à une musique extrêmement accrocheuse. Allô est moins intéressante musicalement, mais elle est compensée par des paroles très efficaces. D’ailleurs, tout est mis en œuvre sur cette piste pour qu’on se concentre sur ce que Marin nous murmure presque. Cela serait, théoriquement, la dernière chanson de ce premier opus, mais on nous fait déjà le cadeau d’une Piste cachée. Une pièce instrumentale qui met de l’avant les talents musicaux du compositeur et de ses musiciens, où notre attention n’est pas dirigée vers ses textes qui occupent évidemment l’avant-scène tout au long de l’opus.

Mine de rien, 15 pistes, même parfois brèves, pour un premier album, c’est une très belle performance qu’offre David Marin. Déjà très assuré, il manie les mots en maître et sait bien s’entourer pour créer les ambiances musicales parfaites. Tout ce qui manquerait à cet album, c’est de se prendre un peu plus au sérieux (ce n’est pas tant un défaut, mais quand on ne connait pas l’artiste, ce n’est pas un plus d’entendre les gags entre musiciens) et une visibilité plus élevée, qui a beaucoup manqué. Néanmoins, son talent n’est plus à prouver et il le sait.

(Quelques chansons de cet album sont disponibles pour écoute ici.)

À écouter : Pour un dix, François, Donnes-en

7,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s