Lindsey Stirling – Lindsey Stirling

lindsey-stirling-albumSorti le 25 septembre 2012

La violoniste Lindsey Stirling s’est fait connaître grâce à America’s Got Talent il y a quelques années, notamment pour ses covers de musique de jeux et de films. Cependant, avec son premier album, simplement appelé Lindsey Stirling, met de l’avant ses propres compositions. Elle y mélange habilement des mélodies au violon à tendance vaguement classique à des beats du registre très électro passant du house au dubstep. Impressionnant à la première écoute, voici tout de même ce qu’on retient de cet opus.

La première compo, Electric Daisy Violin, commence «doucement». Déjà on impose le rythme autant du côté techno que de la mélodie. On a aussi droit à quelques back vocals sur cette compo essentiellement instrumentale. Déjà cela donne le ton à l’album, même si certaines pistes mettent plus en vedette l’électro que le violon et vice-versa.

L’album a eu un single qui a connu un succès intéressant; il s’agit de la pièce Crystallize, qui mélange des rythmes classiques tantôt lyriques, tantôt agités, aux beats typiques d’une discothèque. On a même droit à un «léger» dubstep, montrant la diversité de la composition.

Parmi les pièces plus douces de l’opus, on compte Song of the Caged Bird, un peu space dans l’ambiance, mais avec les passes au violon toujours réussies. Idem pour Minimal Beat et une bonne partie de la pièce Spontaneous Me (mais solo très efficace, soit dit en passant). De l’autre côté, les pièces plus intenses sont Moon Trance, Shadows et Stars Align. Cette dernière permet d’entendre la violoniste chanter le titre de la chanson à quelques reprises.

En bref, on retiendra que ce premier album de la violoniste a su mélanger deux styles fort différents. On n’ira pas jusqu’à dire que la musique classique et le techno ne feront dorénavant plus qu’un, mais elle a su montrer que ces univers peuvent cohabiter. Pour un éventuel prochain album, elle aura la lourde tâche de se renouveler et d’aller dans un registre différent afin d’éviter les redondances qui ont eu lieu à quelques reprises dans cet album de 45 minutes.

À écouter : Electric Daisy Violin, Crystallize, Song of the Caged Bird

7,1/10

Par Olivier Dénommée

Un commentaire sur « Lindsey Stirling – Lindsey Stirling »

  1. C’est vraiment ce que j’aime chez cette artiste : sa capacité à mélanger les genre, et à faire aimer le violon à un public qui l’associait auparavant uniquement à l’univers du classique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s