If You Leave – Daughter

Daughter-If-You-LeaveSorti le 18 mars 2013

Le projet Daughter, lancé par la londonienne Elena Tonra, a produit quelques EP avant d’arriver à son premier album complet, appelé If You Leave. Le groupe entre dans l’immense vague indie, et entre dans le courant ambiant. Cela donne un album doux et léger, avec une mélodie berçante.

Le groupe a choisi une instrumentation très légère pour son premier album. La guitare acoustique, du synthé discret, des percussions assez légères; on laisse vraiment la place à la voix et à l’émotivité qu’elle dégage. Cet ensemble d’éléments discrets permet justement de faire ressortir de belles nuances par-ci par-là.

La première chanson, Winter, donne un peu le ton à l’album. Une intro plus électro, mais on tombe ensuite dans un registre pas si loin du premier album de Bon Iver. La ligne mélodique vocale est plutôt statique; comme si la chanteuse était une fantôme. Cela ajoute néanmoins à cette énergique assez ambiante de cette chanson froide. Cela ne lui empêche cependant pas de faire une petite montée d’intensité à certains moments clés.

Après Winter, on joue dans un registre allant du relativement doux à extrêmement doux. Par exemple, Smother nous berce avec ses lignes de guitare et de clavier. Cette douce énergie se poursuit jusque dans la première de Youth, qui surprend ensuite avec l’arrivée en force de la percussion. Lifeforms nous amène dans un registre plus space, où le côté ambiant du groupe atteint des sommets. Human entre plutôt dans un registre plutôt indie-folk, mais avec un refrain rappelant étrangement du Paramore avec plus de synthé. Mélange étrange en mots, ça passe pourtant plutôt bien à l’oreille. Mention honorable au build-up efficace dans Touch, qui n’est pas si intéressante à écouter au début mais qui le devient particulièrement à la fin.

Et, la boucle est tout doucement bouclée avec Shallows. C’est d’ailleurs dans cette dernière chanson que les mots If you leave sont prononcés. Tout y est : belle mélodie vocale, effets de guitare bien dosés, percussions aux bons moments. Ça finit l’album sur une note très intéressante.

Bref, Daughter ne réinvente rien en proposant l’album If You Leave, mais il crée une très belle énergie qui mérite au moins un bref détour. Amateurs de musique indie douce, cet album est à ajouter à votre collection.

À écouter : Smother, Youth, Shallows

7,9/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s