Heartthrob – Tegan & Sara

tegan-sara-heartthrobSorti le 29 janvier 2013

Le duo des jumelles Tegan & Sara ont offert un septième album avec une direction plus synthpop que jamais auparavant. On a même été jusqu’à dire que Heartthrob est carrément commercial, mais reconnaissons ceci : Tegan & Sara frappent fort avec leurs mélodies et leurs instrumentations qui restent en tête longtemps. Un bon retour après Sainthood, sorti en 2009.

Le simple Closer est probablement la piste qui a le plus tourné de l’album. Il s’adonne que c’est aussi la première chanson de Heartthrob. Les synthés très présents sans jamais être de trop appuient parfaitement les lignes mélodiques des sœurs, qui atteignent leur apogée d’efficacité dans le refrain. Closer donne donc le ton à l’album, qui se maintient à un bon niveau de qualité du début à la fin. Il est cependant vrai que cette première chanson a une sonorité plus commerciale, mais cela se pardonne très rapidement aux sœurs.

Légèrement moins chargée musicalement, Goodbye, Goodbye met le paquet sur la force du refrain, autant en voix qu’en musique. La petite passe sans percussions aux trois quarts de la chanson est aussi plus qu’efficace. Ce titre exploite très bien les divers paliers d’intensité, rendant la composition mémorable.

Après ces deux titres où le synthé a le dessus, on tombe dans la ballade (I Was a Fool), puis dans l’indie-rock (I’m Not Your Hero). Pour cette dernière, le refrain frappe (une fois de plus) très fort. Le synthpop fait ensuite un retour avec Drove Me Wild et How Come You Don’t Want Me.

Après une moitié d’album dominée par les synthés et les succès radio, on adoucit un peu le style en seconde partie et on perd un peu du mordant des premières chansons. Les refrains, du moins, demeurent irréprochables sur I Couldn’t Be Your Friend et Now I’m All Messed Up. Et la dernière chanson, Shock to Your System, réussit à groover musicalement tout en ayant une ligne mélodique plus douce que sur les autres bonnes compositions de l’album.

Les compositions des jumelles sont toujours bien écrites et énergiques (même les ballades!), mais dans cet album, celles qui privilégient les synthétiseurs semblent avoir une longueur d’avance dans l’efficacité de leur hook. L’album, qui démarrait en bombe, n’a pas su garder une énergie constante du début à la fin. Mais Tegan & Sara ont fait du très beau matériel et l’album s’écoute et se réécoute très bien.

À écouter : Goodbye, Goodbye, Drove Me Wild, How Come You Don’t Want Me

8,1/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s