Meatlantis – Sons of Butcher

MeatlantisSorti le 20 mars 2007

Les meilleures chansons de la saison 2 de la série Sons of Butcher ont eu l’occasion de se retrouver sur cet album, appelé Meatlantis. Ceux qui ont écouté la première saison de la série canadienne savent que c’est assez absurde et intense, mais on va encore plus loin dans la seconde. Et cela se reflète dans les compositions. Au menu, beaucoup de gros rock bien gras, avec quelques surprises pour les oreilles.

Un épisode mythique de la série met en scène une ville sous-marine appelée Meatlantis. C’est sur la chanson-thème de cette ville que l’album démarre. Nostalgie instantanée pour les fans, et douce intro à la folie de SoB pour les autres. Suivent ensuite les bons coups musicaux : Action Reaction avec ses riffs puissants Here to Rock avec au contraire une certaine douceur.

Party’s On est probablement restée dans la mémoire des fans de la série, avec la morale nous rappelant que c’est plus facile de pogner auprès des filles en étant métrosexuel. Et en plus, la groove de la compo est plus qu’entraînante. Et plus loin, le groupe a su être très touchant avec Made Love by the River (et en live, c’est encore plus intense) et I Need an Arm. Doug in Space ne laisse pas sa place non plus, avec un soupçon d’énergie épique (c’est le même épisode que Meatlantis, alors tout est permis).

Excellente performance de Ricky Butcher sur F the World, autant vocalement que dans l’agressivité du riff. On en voudrait plus. Autre chanson terriblement efficace dans l’album Meatlantis : Ultimate Drinking Song, qui a un nom un peu prétentieux mais qui arrive à dire «drink» à une vitesse impressionnante.

Sons of Butcher traite des mêmes sujets que la pop d’aujourd’hui (l’amour et, surtout, le sexe) mais de façon infiniment plus assumée que vous aurez de la difficulté à ne pas entendre le cri du cœur de Whip em Out ou encore Panty Dropper. N’oublions tout de même pas le côté éducatif du groupe, avec Suite: Good Touch, où les frères Butcher essaient d’apprendre aux jeunes ce que sont les bons et les mauvais touchers. Le tout sur un hip-hop funky.

Et à la toute fin de l’album, les styles surprennent un peu plus. Sneakin’ In est beaucoup plus doux comme rock, alors que Razors tombe dans un registre au contraire black métal (ou du moins une émulation pas trop mal réussie à la SoB). Outre ces quelques surprises, l’album est facile d’écoute et à moins que vous ayez les oreilles chastes, Sons of Butcher pourra probablement vous arracher quelques sourires au passage avec leur humour grinçant venu directement de l’Ontario.

L’album est disponible pour écoute sur la page BandCamp du trio.
Notez que les chansons «non sélectionnées» de la saison 2 se sont toutes retrouvées dans Left Behind Volume 2.

À écouter : Party’s On, Whip em Out, F the World

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s