Pulp – The Seasons

the_seasons_pulpSorti le 8 avril 2014

Le groupe The Seasons, mettant en vedette un quatuor de jeunes québécois, a lancé son premier album fort attendu. Pulp présente l’efficace formule pop et folk de la formation, un an après le EP Velvet qui a connu un bon succès (d’ailleurs, tous les titres du EP se retrouvent aussi dans Pulp). Voici un survol de ce que l’album a à offrir à ses auditeurs.

La chanson Apples introduit l’album avec brio, mettant de l’avant une musique folk chaleureuse et deux voix qui se répondent et se complètent très bien. La suite ne laisse pas en reste non plus : Copernicus nous transporte dans une énergie pop rappelant un peu les années 1960. Le début de la mélodie a aussi un petit quelque chose de familier. La chanson est agréable et le refrain, accrocheur, jusqu’à ce qu’on arrive aux trois quarts de la chanson où les synthés commencent à prendre un peu trop de place. Sans parler des voix qui perdent le contrôle. À part ça, il y a encore peu de choses à dire.

Puis, on commence à s’envoler dans un peu toutes les directions. Amy Downtown respecte l’énergie folkie, mais avec de nombreuses passes rappelant un peu l’influence des Beatles. Le solo de guitare est aussi bien interprété, sans être mémorable. Kitsch Trick qui suit est une chanson beaucoup plus énergique que le début de l’opus, mais elle n’est pas particulièrement accrocheuse. On ralentit dans The Fences, mais l’air a le mérite de rester en tête. The Seasons semble être plus fort pour les compositions lentes que les rapides.

Plus l’album avance, plus la voix relativement aigüe d’un des chanteurs devient agressante et plus la formule du groupe semble s’effriter. Les meilleures chansons apparaissent définitivement au début de l’album et l’intérêt va donc en diminuant. Exception faite pour les paroles de The Way It Goes qui reste un peu plus en tête et The Rabbit Hole (Disillusioned Youth). La toute dernière chanson, IEIEO, n’est pas mal non plus, mais loin d’accoter les premiers titres de l’opus.

Pour un premier album complet, le groupe ne s’en tire pas mal du tout. Les gars sont talentueux et ont beaucoup de potentiel. Ils devront seulement continuer à peaufiner leur style et préciser leurs idées afin de, souhaitons-le, produire un nouvel album plus équilibré. Sinon, l’album crée une petite énergie estivale qui se prendra bien lorsqu’il fera plus chaud.

Découvrez l’album dans son intégralité sur la page BandCamp du groupe.

À écouter : Apples, Copernicus, The Rabbit Hole (Disillusioned Youth)

6,9/10

Par Olivier Dénommée

Un commentaire sur « Pulp – The Seasons »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s