Mon Homesick Heart – Les Hay Babies

Mon homesick heartSorti le 15 avril 2014

À la première écoute, la comparaison vient naturellement avec la chanteuse Lisa Leblanc. On a affaire à un trio d’Acadiennes qui offrent un indie-folk franglais énergique. Cela prend quelques écoutes pour bien faire la distinction, mais on réalise que Les Hay Babies et leur premier album complet, Mon Homesick Heart, ne se limite pas à imiter Lisa Leblanc.

En fait, on a droit à quelque chose de plus raffiné sur bien des pistes, autant dans la musique que la construction des textes. On est loin du langage populaire et cru de Lisa Leblanc. Bref.

Au-delà des comparatifs, l’album Mon Homesick Heart s’écoute très bien. Bonnie and Clyde installe l’ambiance mais n’accroche pas avant d’arriver au refrain. C’est simple et juste assez rythmé. Les rythmes varient un peu d’une chanson à l’autre, même si les voix demeurent l’attrait principal du groupe. Par exemple, dans J’ai vendu mon char, on sent presque le coucher de soleil de l’Ouest américain.

Dans un registre plus folk-pop, N’importe quel gars, Trop frette et La toune du soundman s’écoutent très bien, apportant une touche de douceur au milieu de ces chansons pleines de banjo et de ukulélé. Encore une fois, si la musicalité dans les couplets ne suffit pas à vous charmer, il est difficile de résister aux refrains envoutants (surtout dans Trop frette). La toute dernière pièce, Me reconnais-tu, est probablement celle qui nous rappelle le plus le style de Lisa Leblanc. Premièrement dans la voix, mais aussi dans l’instrumentation très limitée.

Certains titres plus rock que folk sont aussi très bien interprétés par le groupe, dont Des fois j’me demande. Cela souligne la versatilité du trio néo-brunswickois. Parlant de versatilité, impossible de passer à côté de la chanson-titre, Homesick Heart, qui est ironiquement instrumentale. Lente et empreinte d’émotivité, elle prouve que même si la voix occupe une place importante au sein du groupe, l’instrumentation efficace arrive à susciter autant (sinon plus) de sentiments.

Vocalement, la plupart des chansons en français, avec quelques mots anglais par-ci par-là. Exception faite de Salsa Sea, où la langue de Shakespeare domine. Les sujets abordés par le band sont somme toute très communs, mais le franglais apporte un peu de fraîcheur dans le langage, au moins pendant quelques écoutes.

L’album ne fait pas de révolution dans le monde du folk, mais les trois filles ont bel et bien du talent et vont dans la bonne direction. Le plus dur sera de justement se démarquer des autres artistes qui ont un style similaire (vous savez qui) afin de vraiment se faire un nom à la hauteur de leur talent. Cela peut prendre un certain temps, mais l’album fait déjà un premier pas dans cette direction à l’aide des énergies variées qu’on retrouve dans l’opus.

Il vous est possible d’écouter l’album au complet sur BandCamp afin de vous faire votre propre opinion du premier album des Hay Babies.

À écouter : Bonnie and Clyde, Trop frette, Homesick Heart

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s