Crave – Dear Criminals

Crave Dear CriminalsSorti le 22 avril 2014

Moins d’un an après son premier EP à succès appelé Weapons, Dear Criminals récidive avec un nouvel EP, Crave. Le trio électro-folk a eu le temps de souder ses liens plus fort que jamais et de créer un album encore plus intime (et intense) que le précédent.

Dans le précédent album, les nombreux synthés cohabitaient avec la guitare. Cette fois, Dear Criminals délaisse un peu les cordes pour se lancer dans le gros beat lourd, bien dark. La guitare a tout de même sa place sur quelques pistes, mais elle est plus discrète. Aussi, si le tandem Frannie Holder et Charles Lavoie est plus proche vocalement que jamais, on se lance dans quelques mélodies proche du rap, ce qui n’est pas sans rappeler un peu Random Recipe, groupe dont font partie Frannie Holder et Vincent Legault.

Le titre de l’EP, Crave, résume aussi bien ce dont il est question. Les désirs humains, à divers degrés. La pièce-titre Crave parle assez clairement du désir sexuel, avec une ligne vocale rappelant quand même beaucoup celle de Bad Black Days (du premier album). Le tout avec une instrumentation minimaliste qui laisse toute la place aux voix. Sauf à un moment où les coussins au synthés deviennent trop imposants. La formule minimaliste se répète sur une bonne partie de Storm, ainsi que sur Petite mort (mais avec la guitare plutôt que les synthétiseurs).

Face the Odds mélange différentes énergies durant ses trois minutes. Un bout plus émotif où les voix se répondent mélodiquement, suivi d’un bout hip hop. Rose aussi joue avec les émotions de l’auditoire. Début presque enfantin dans la musique, faisant contraste avec le drame dans la voix, puis un (autre) bout hip hop plus loin.

Dernière pièce de cet album court, Stay Tonight est d’une douceur extrême, qu’on ne retrouve sur aucun autre titre de l’opus. Très belle chanson, qui finit avec brio l’album Crave. Dommage qu’il n’y en ait pas plus comme celle-ci!

Cet album, très sombre et lourd malgré des instrumentations limitées, nous amène bien loin de Weapons. Le côté folk est beaucoup moins présent ici, au profit de la lourdeur. Le trio montréalais a encore le privilège de faire des expérimentations et d’essayer diverses choses avant de décider où amener sa musique. Un petit band à suivre de près afin de voir son évolution dans les prochaines années.

Écoutez l’album complet sur BandCamp, ainsi que le précédent EP.

À écouter : Face the Odds, Petit mort, Stay Tonight

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s