Restored, Returned – Tord Gustavsen Ensemble

Tord_Gustavsen Restored ReturnedSorti le 12 octobre 2009

Dans la lignée du jazz scandinave, il n’y a pas seulement E.S.T. qui vient en tête : le pianiste Tord Gustavsen aussi a su acquérir une quantité importante de fans qui apprécient son style doux et accessible, dans plusieurs formations différentes. Il a sorti, en 2009, un album avec ce qu’il appelle le Tord Gustavsen Ensemble (piano, basse, drum, sax et voix sur quelques pistes), appelé Restored, Returned. Même à 5 musiciens, son jazz n’en demeure pas moins smooth à souhait.

Pour la petite histoire, rappelons le décès tragique d’Esbjörn Svensson, pianiste de la formation E.S.T., en 2008. Lui et son groupe avaient contribué à façonner le style scandinave, et on entend très bien les influences derrière la musique de Tord Gustavsen.

C’est en douceur que l’album débute, avec un duo piano-saxophone très sobre et lent sur The Child Within. La thématique de l’opus semble tournée vers l’enfance, avec ce titre et trois pièces appelées Left Over Lullaby à travers l’album. Fait étonnant, la seconde Left Over Lullaby joue avant la première. Et ce n’est pourtant pas une erreur!

Dans Lay Your Sleeping Head, My Love, la voix fait son entrée pour la première fois. Kristin Asbjørnsen, de sa voix chaude mais plutôt grave, apporte une ambiance très différente à la formation. La chanteuse participe à plus de la moitié des titres de Restored, Returned (dont la pièce-titre).

Au milieu de tout cela, plusieurs compositions sont simplement en formation quatuor, avec une ambiance tantôt «cocktail» (Spiral Song, Your Crooked Heart), tantôt une ambiance plus tendue (Way In). The Swirl/Wrapped In a Yielding Air a une sonorité qui rappelle immédiatement le style du Esbjörn Svensson Trio, mais avec un saxophone en plus, puis une voix.

Cet album est le seul joué par le Tord Gustavsen Ensemble jusqu’à présent. Ceux qui ont précédé étaient joués par son trio, et ceux qui ont suivi, par son quatuor. Dommage puisque cet ensemble offre une très belle performance, tout en douceur, avec en prime une très belle voix plaisante à écouter. La force de l’album, et probablement sa faiblesse en même temps, c’est cette douceur «trop» confortable la majeure partie de l’opus. Tord Gustavsen et ses musiciens offrent un jazz confortable, parfait pour mettre en musique de fond pour écouter distraitement.

À écouter : Spiral Song, Left Over Lullaby No.2, Left Over Lullaby No.3

8,1/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s