Rock Flower – The Flowergliders

Rock Flower FlowerglidersSorti le 2 mai 2014

Le band montréalais The Flowergliders offre un rock qualifié par le groupe de «kinky rock». C’est lourd, ça rentre au poste, et c’est particulièrement vrai pour le troisième album de la formation, appelé Rock Flower.

L’album commence par le nom de l’album suivi d’un cri de jeunes filles en délire, qui nous amène à la première véritable chanson de l’opus, Rush. Ça sonne garage à souhait et la voix est criarde, mais l’effet est là et ça marche. Il y a probablement une influence punk dans cette première chanson. Après Rush, on arrive à… Rush 2. Un peu moins rapide, mais aussi intense musicalement.

Fait surprenant, une chanson de l’album s’appelle Justin Bieber. Clairement une blague de faire une chanson en son honneur, mais la chanson a du rythme! Faites attention, car maintenant même vos amis rockeurs pourront dire qu’ils aiment Justin Bieber sans que ce soit déplacé!

La chanson Big Vacation ressemble, quant à elle, terriblement à Woman de Wolfmother, avec une voix moins soignée. Ce n’est pas désagréable, mais on passera une bonne partie de la chanson à évaluer jusqu’à quel point elles se ressemblent et, oui, c’est assez frappant!

Si Rush semblait avoir des influences punk, c’est encore plus apparent dans Flutter, qui ne dure cependant même pas une minute, mais a le temps de dire «motherfucker» à plusieurs reprises. S’ensuit une interlude appelée Rockerview, où on entend parler de mères porteuses, puis un discours sur l’énergie du rock en chacun de nous. Cela nous amène à Julie, la plus longue compo de l’album mais qui ne se démarque pas vraiment outre mesure. La dernière chanson, Shout ‘n’ Boogie, apporte cependant une vibe beaucoup plus intéressante, avec une intro chantante et impeccable. C’est aussi un bon coup lorsque les trompettes entrent en jeu. Et la ligne de basse aussi est très intéressante tout le long. Seule la ligne vocale fait perdre des points à cette dernière chanson.

L’album Rock Flower s’écoute finalement assez bien malgré la technique vocale qui n’est pas optimale. En fait, la seule chose qui arrive à vraiment déranger l’oreille, c’est le momentum qui est coupé par Rockerview. L’album contient du matériel intéressant mais qui n’est pas vraiment mis en valeur par la disposition des pistes. Cela pourrait miner l’expérience si quelqu’un veut écouter une seule chanson. Des changements somme toute assez mineurs seront nécessaires pour que les Flowergliders sortent de l’underground.

Il est possible d’écouter la totalité de l’album sur BandCamp.

À écouter : Rush, Justin Bieber, Shout ‘n’ Boogie

6,4/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s