Fire Walk With Me – Einleit

Einleit-Fire-Walk-With-MeSorti le 28 mai 2014 en France

En parallèle à la musique folk, une autre mode semble s’être installée : celle de la musique électro-pop. Les bands sont de plus en plus nombreux à offrir une pop appuyée par des ambiances aux synthés et certains le font même avec brio. Le EP Fire Walk With Me du groupe français (mais qui chante en anglais) Einleit est une véritable surprise pour les oreilles.

Ce mini-album contient 5 chansons, dont certains assez accrocheuses. La première, I Wonder, reste dans l’ambiant, avec une ligne vocale très aigüe. Je ne suis pas fan des chants aussi hauts que ça, mais dans le mix général, c’était parfait. Même mieux, la seconde chanson, Trembling Tokyo nous amène complètement ailleurs, autant musicalement que vocalement. La groove est un peu minimaliste mais bel et bien présente avec un build-up qui durera la totalité des 4 minutes de la composition. Et on a droit à différentes voix, dont une qui est plus grave pour contraster avec la voix aérienne de la première chanson.

Anders revient partiellement à l’énergie de I Wonder, jusqu’à ce que la batterie arrive. C’est seulement au milieu de la chanson que la ligne vocale débute, mais elle est engouffrée dans tous les instruments, et la batterie offre un rythme moins «écoutable» dans la portion du milieu. C’est donc un bien étrange milieu d’album que nous offre Einleit. Soak Me Up revient à quelque chose de plus conventionnel, mais l’ambiance n’est plus exactement la même et la chanson ne restera pas vraiment en tête.

Il faut en arriver à Of Knights and Light, la dernière chanson, pour retenir plus d’attention. L’intro plus «légère» aux synthés est intéressante puisqu’elle contraste avec l’ensemble de l’opus, mais on découvrira bien vite que c’est la lourdeur qui va dominer jusqu’à la fin du EP Fire Walk With Me.

L’avantage de ce petit album est qu’il passe très vite et qu’on a le réflexe de vouloir le réécouter à l’instant. Par contre, si l’album durait deux fois plus longtemps, il aurait pu paraître lourd et notre réaction en aurait probablement été différente. Ce EP est plein de belles qualités, mais il faut aller plus loin que des mélodies aériennes mélangées à un beat ambiant pour atteindre le succès. Néanmoins le premier pas est fait et le professionnalisme du groupe m’en a fait oublier qu’il était français. Dommage aussi que le nom du groupe soit aussi difficile à retenir, parce qu’il faudrait faire un effort supplémentaire pour s’en souvenir et le suivre au fil des prochaines années!

À écouter : Trembling Tokyo, Of Knights and Light

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s