Acknowledge, Acknowledge – The Motorleague

themotorleague_acknowledgeacknowledgeSorti le 11 juin 2013

Avant de commencer cette critique, voici une petite anecdote. Lorsque j’ai vu le nom du groupe, j’ai cru au départ qu’il s’agissait d’un groupe hommage à Motörhead, premièrement en raison du nom des deux groupes qui se ressemblaient, puis du fait qu’ils jouent la même journée que Bat Sabbath, un groupe hommage à Black Sabbath.

J’avais tort. The Motorleague est un groupe rock à part entière. Cependant, en écoutant leur album Acknowledge, Acknowledge, je n’ai pas eu l’impression qu’il s’agissait d’un groupe accompli. En fait, l’impression qui se dégage de cet album est son générisme. L’album reste dans les standards du rock sans pousser très loin dans l’expérimentation. Cela donne un bon album, mais qu’on a l’impression d’avoir déjà entendu quelque part.

Les compositions sont simples, voir même minimalistes, comme sur Good Men où les couplets, refrains et le pont sont difficilement différenciables. Oui, la chanson est bonne, mais elle laisse un peu sur sa faim.

C’est un peu le problème de l’album en général : son manque d’originalité. Malgré tout, quelques chansons se distinguent du lot, comme We Are Going Directly to Hell, qui emploie une rythmique différente de la plupart des chansons. Une chose qui tape un peu sur les nerfs par moments est la voix du chanteur, qui manque parfois de précision au niveau des notes et qui, sur certains morceaux tel que Oh, How the Mighty Have Fallen ne cadre pas du tout avec le style du groupe. Cry Havoc, elle, va dans la vitesse, peut-être un peu trop, et casse un peu le rythme de l’album. S’il fallait retirer une chanson de l’album, ce serait elle. We Are Chemical est définitivement la meilleure chanson de l’album avec un riff de guitare digne des plus grands hits rock qui te donne envie de bouger frénétiquement. Le CD se conclut avec Burned in Effigy, une chanson mi-joyeuse, mi-triste, mais pas assez percutante et qui passe presque inaperçue face aux chansons plus éclatées qui la précédait.

Malgré le fait que j’ai principalement soulevé les défauts d’Acknowledge, Acknowledge, cela demeure un album potable, avec de bonnes idées, des chansons accrocheuses malgré leur manque de variété qui aura l’avantage de ne pas ennuyer les fans de rock pur et dur. Pour ma part, l’album m’a laissé sur ma faim.

Il est possible d’écouter l’album sur Bandcamp.

À écouter: Good Men, We Are Going Directly to Hell, We Are Chemical

6,7/10

Par Sacha Durig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s