Kindly Bent to Free Us – Cynic

Cynic-Kindly-Bent-to-Free-UsSorti le 14 février 2014

Nombreuses ont été les personnes surprises de voir Cynic dans le line-up du Heavy Montreal. Ces musiciens au style atypique combinent ingénieusement death metal, musique progressive et influences jazz. Je découvre ce groupe avec cet album que je critiquerai.

Après avoir écouté cet album, ma première question fut : où est le death metal que le groupe intégrait si bien à sa musique dans les années 90? Force est de constater que cet opus est beaucoup plus rock, beaucoup plus progressif que ses deux prédécesseurs. Cependant, il est loin d’être désagréable à écouter.

Kindly Bent to Free Us est un album constant et qui arrive à suivre la même ligne directrice du début à la fin, sans pour autant faire répéter les chansons. La première, True Hallucination Speak, donne le ton à l’album avec des violons désaccordés comme introduction, puis une mélodie rappelant Tool en quelque sorte. Les paroles font références abondamment aux hallucinations auditives sur une musique presque psychédélique.

The Lion’s Roar, le second titre, est l’exemple le plus flagrant du principal défaut de l’album : le mixage de la voix. En gros, elle est inaudible. Si je n’avais pas vu la vidéo avec les paroles de la chanson, je n’aurais jamais compris ce que le chanteur dit. Autrement, la musique est excellente, à la fois puissante et avec un certain côté relaxant.

Les chansons se suivent ainsi, une par une, enchainant agressivité du métal et relaxation du jazz. Le meilleur exemple de cette dualité est Infinite Shapes. Pourquoi je conseillerais cet album? Je ne dis pas que c’est le meilleur album de Cynic; ça dépend des goûts, car chacun de des opus du band est différent, mais celui-ci est définitivement solide. Des chansons bien construites qui plairont aux fans de métal progressif. Cependant, ceux qui cherchent de la variété et de la surprise dans cet album seront déçus, car chaque chanson tient mordicus à la ligne directrice que suit cet album. Si vous n’avez pas aimé les deux-trois premières chansons, inutile de poursuivre, mais aux autres, gâtez-vous!

L’album se retrouve sur la page Bandcamp du groupe.

À écouter : The Hallucination Speak, Kindly Bent to Free Us, Endlessly Bountiful

8,2/10

Par Sacha Dürig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s