Darkness in the Light – Unearth

Unearth-DarknessintheLightSorti le 4 juillet 2011

Voici un autre de ces trop nombreux bands de hardcore/metalcore invités au Heavy Montreal. Je m’attendais donc à un album semblable à tous les groupes du genre que j’ai déjà critiqués et donc qui aura une note semblable.

La première chanson, Watch it Burn, m’a donné espoir d’être tombé sur un groupe de core plus mélodique que les précédents. Malgré les breakdowns qui cassent le rythme, la chanson est en somme un bon début (pour un album de core).

Ruination of the Lost poursuit sur la même lignée avec une intro mélodique à souhait. Le reste est un genre de mélange plus ou moins consistant entre core, thrash et death metal avec en reprise la mélodie de l’intro. J’en garde un sentiment mitigé. Le chant, je n’en parlerai même pas, car il s’agit d’un type de chant assez générique pour le genre. Les solos de guitare sont très bons par contre.

On enchaine avec la meilleure chanson de l’album à mon avis, Shadows in the Light, rapide, entrainante, des solos de guitare encore meilleurs que sur la chanson précédente et on se permet même du chant clair à un certain moment.

Eyes of Black est une chanson typique du genre, donc pas grand-chose à dire dessus. J’ai cependant bien aimé Last Wish est son côté plutôt joyeux, ce qu’on ne retrouve pas si souvent dans le métal, en particulier le metalcore. Le début d’Arise the War Cry ressemble étrangement à une chanson de DragonForce. Entre ça et le pont style viking metal, on a ici une chanson qui se démarque définitivement du lot.

Equinox est à date une des meilleurs transitions que j’ai eu l’occasion d’écouter avec son piano et ses mélodies à la fois mystérieuses et accrocheuses. Dommage que la chanson suivante, Coming in the Dark, ne soit pas du même niveau. The Fallen a une excellente mélodie sur la guitare, mais les autres instruments ne font que suivre ce qu’elle fait. Ça donne un résultat assez mitigé. Overcome ressemble trop à Shadows in the Light et, finalement, Disillusion me rappelle pas mal One de Metallica.

En bref, la chanson de transition a fait le pont entre une première moitié solide et une seconde moitié qui laisse sur sa faim. Par contre, j’ai rarement été aussi surpris par un album de metalcore. À mon avis, Unearth devrait être un incontournable du Heavy Montreal, avec Hatebreed, pour les fans de hardcore/metalcore.

À écouter : Shadows in the Light, Arise the War Cry, Equinox

7,8/10

Par Sacha Durig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s