Tracing Back Roots – We Came As Romans

We-Came-As-Romans-Tracing-Back-RootsSorti le 23 juillet 2013

Mettons quelque chose au clair avant même de commencer la critique. Certaines personnes vont dénigrer We Came As Romans, les accusant d’être trop commercial. Ces personnes, à mon avis, confondent commercial et mainstream. De mon point de vue, de la musique commerciale est de la musique destinée à être vendue. Dans ce sens, une vaste majorité de la musique est commerciale, peu importe son genre. Ce dont WCAR est en fait accusé, c’est d’être trop mainstream, c’est-à-dire d’épurer le genre metalcore pour le rendre plus accessible à un plus large public. Est-ce une mauvaise chose? Pas selon moi, car, pour quelqu’un qui n’aime pas le metalcore, j’ai quand même apprécié les chansons plus «mainstream» de cet album.

En écoutant la première pièce, la chanson-titre Tracing Back Roots, on ne dirait pas que WCAR sort un album plus mainstream. Il s’agit d’une chanson qui sonne très metalcore classique : agressif, beaucoup de unclean vocals et avec des breakdowns typiques du genre.

Là où on sent une volonté de rejoindre un plus large public est dans les titres suivants. Fade Away utilise abondamment les voix claires, même de la part de Dave Stephens, qui s’occupe habituellement des voix plus criées. La rythmique est également plus simple, se permettant même une esthétique plus «musique de club» pendant quelques secondes au milieu de la chanson.

I Survive, la chanson suivante, sonne très rock, surtout au début. On peut même entendre un passage en guitare acoustique pendant le pont. La structure de la chanson est également formatée pour être jouable à la radio. Cette chanson est, à mon avis, très symbolique de l’album : parfois très métal, parfois plus rock, elle se perd un peu dans sa tentative de créer un metalcore accessible à un large public. Ghosts souffre du même problème. D’ailleurs, j’ai trouvé les deux chansons très similaires, à part que cette dernière sonne encore plus pop et rock alternatif qu’I Survivre.

Never Let Me Go est horrible à entendre. On dirait un genre de pop métal mal foutu dans lequel on aurait ajouté des screams dans le pont pour rappeler aux gens que WCAR est du metalcore et pas du pop-punk. À éviter. Hope reprend un peu la même formule, mais avec plus de succès.

A Moment ne m’inspire que cette petite phrase : dafuq was that shit?

Je n’arrive pas à me situer par rapport à cet album. Il tente de mélanger metalcore et différents styles de musique avec un succès assez mitigé. Les deux sons ne se combinent pas très bien. Present, Future and Past reflète assez bien cette réalité. Certaines chansons ne contiennent que très peu de voix criées et, par moments, l’album souffre de surproduction, dans le sens où les instruments sonnent trop artificiels, comme s’ils avaient été programmés sur un ordinateur, puis «enregistrés» de façon à ne laisser aucune imperfection et ça m’a laissé à froid.

J’ai un peu l’impression qu’avec cet album, le groupe prend un nouveau virage qu’il n’a pas encore complété, donnant un genre d’album de transition, une tentative ratée de mélanger metalcore et pop. Il va probablement falloir attendre le quatrième opus du groupe pour voir si le virage mainstream va s’accentuer ou si cet album n’est qu’un accident de parcours. Je parle d’accident et de transition, mais dans le fond je n’ai écouté que quelques morceaux des autres albums, donc je sais plus ou moins de quoi je parle.

À écouter (mais pas nécessairement pour les bonnes raisons) : Fade Away, Never Let Me Go, A Moment

5/10

Par Sacha Dürig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s