Blueprints – Adam Karch

Adam-Karch-BlueprintsSorti le 6 mai 2014

Le guitariste et chanteur montréalais Adam Karch fait suite à son album Cotton Fields avec un autre album bluesy, ramenant des chansons de divers registres à leurs racines. Pour ce faire, il n’a besoin que de sa guitare pour ramener des classiques et des chansons moins connues à quelque chose de minimaliste mais terriblement bien arrangé.

C’est une chanson de Lou Reed qui débute l’album. Walk on the Wild Side par Karch réussit à être encore plus douce que la version originale, pourtant déjà assez minimaliste. Il poursuit avec des chansons de bluesmen tels que Leadbelly (Take This Hammer), Junior Parker (Mystery Train), avant de reprendre brillamment Into the Mystic de Van Morrison, d’une douceur surprenante. Même chose pour Little Wing de Jimi Hendrix.

Après une chanson de Skip James (Hard Time Killing Floor), on arrive à la pièce la plus impressionnante de l’opus : Stayin’ Alive des Bee Gees. Car oui, même les chansons disco peuvent être ramenées à leurs racines blues et minimalistes de la formule guitare-voix. Et plus impressionnant encore, cette version d’Adam Karch ne nous donne pas le choix de reconnaître que même si le style des Bee Gees n’a pas si bien vieilli, cette mélodie, lorsqu’elle est bien interprétée, ne prendra pas une ride.

Après du Henry Thomas (Fishin’ Blues), on a droit à une version minimaliste de I’m on Fire de Bruce Springsteen. Un autre excellent coup du Montréalais, avant d’offrir sa seule composition originale de l’album, Sin, co-écrite avec James Stadnyk. Une jolie ode folk-blues, avant de clore l’album avec le succès intemporel Stand by Me de Ben E. King.

Même si la formule guitare-voix semble long à porter sur un album de 12 chansons, Adam Karch ne se contente pas seulement de réussir son pari : il va même jusqu’à offrir des interprétations qui arrivent presque toutes à surpasser la musicalité des œuvres originales. Il ramène tout à la base : une belle mélodie et des accords bien joués, le tout avec un peu de rythme. C’est aussi simple que cela et, surtout, ça marche. Adam Karch ne cesse de nous impressionner et nous espérons que nous n’aurons pas encore à attendre trois ans avant qu’il nous offre un nouvel opus, avec son art qui ne cesse de gagner en maturité. Un incontournable si vous cherchez une musique bluesy plus légère.

À écouter : Into the Mystic, Stayin’ Alive, I’m on Fire

8,6/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s