CHRONIQUE : Compte rendu du Heavy Montreal 2014 (dimanche)

Heavy Montreal logoPar Sacha Dürig

La journée du dimanche se déterminerait surtout pendant l’après-midi pour moi, car deux des trois groupes que j’attendais le plus de la journée, c’est-à-dire Epica et Symphony X, passaient à respectivement 15h et 15h45. Finalement, la pièce de résistance, Alestorm, clôturerait ma journée. Entretemps, j’ai eu droit à d’autres bons concerts.

Grimskunk

Oui, avant ça, j’ai entendu Bat Sabbath jouer son hommage au mythique groupe Black Sabbath, cependant je n’y ai que peu prêté attention. Je n’ai pas du tout aimé la voix du chanteur et, après la seconde chanson, Paranoid, j’ai totalement décroché. Bref, Grimskunk est le seul groupe québécois de la journée et, avec Voivod, de tout le Heavy à jouer sur l’une des scènes principales. Tout un défi attendait donc la formation québécoise. Les gars l’ont en somme bien relevé. Sur la scène, on a eu droit à une prestation énergique, un groupe qui nous fait sentir ses 25 ans d’expérience musicale avec du chien dans son choix de chansons. À la fin, le guitariste et chanteur Franz Schuller s’est même permis une petite attaque à l’endroit de la communauté de Saint-Lambert en demandant à la foule de scander en chœur «f**k you St-Lambert», ce que le public fit.

Grimskunk Heavy

Death Angel

Le groupe thrash metal Death Angel avait pour mission de remplacer D.R.I. qui n’a pu obtenir son visa pour le Canada. La formation californienne a très bien réussi son coup, nous présentant un spectacle à la fois puissant et digne des plus gros groupes de thrash metal, interagissant beaucoup avec la foule et nous rappelant à quel point nous les Montréalais sommes choyés d’avoir un festival avec une programmation aussi bonne. Et ils ont raison! Bref, j’ai dû rater une partie de leur spectacle pour des raisons personnelles, mais ce que j’ai pu voir m’a amplement satisfait.

Death Angel Heavy

Epica

Le spectacle pour lequel j’avais les plus hautes attentes fut aussi celui qui les a le plus éclatées. Pour faire simple : Epica m’a offert le meilleur spectacle du Heavy Montreal. La voix de Simone Simons est à la hauteur de sa réputation et le groupe nous a offert du métal symphonique aussi puissant que beau à entendre. Chaque chanson, bien choisie, nous est délivrée avec justesse et attention et le mélange de nouveau matériel et pièces plus anciennes nous a permis de constater à quel point ce groupe néerlandais a évolué tout en restant soi-même au fil des ans. Epica, je vous lève mon chapeau!

Epica Heavy

Symphony X

Malheureusement, et c’est bien mon seul regret du Heavy, je n’ai pas pu écouter beaucoup du set de Symphony X, car mon ventre est passé proche d’appeler le 9-1-1, tellement il était vide. Je n’ai pas pu tenir pendant plus de 15 minutes de Symphony X, surtout en tenant compte de toute l’énergie que j’ai dépensée pendant Epica. Cependant, je peux dire que cette performance était une réussite si je me fie au début du spectacle. Un Russel Allen bien en voix et un Michael Romero qui enchaîne les solos de virtuoses valaient certainement le détour.

Symphony X Heavy

Alestorm

Ce groupe n’a plus besoin de présentation. Déjà trois quarts d’heure avant le début de leur concert, une horde de spectateurs étaient massés devant la scène de l’Apocalypse, tellement que lorsqu’ils se sont mis à scander le nom du groupe pendant leur soundcheck 30 minutes avant leur concert, le chanteur Chris Bowes a haussé les sourcils de surprise. Malgré les avoir déjà vu, je dois avouer que ce concert a une saveur particulière, car il s’agit de l’un de leur premiers après la sortie de leur nouvel album, Sunset on the Golden Age. Le mélange de nouvelles pièces, telles Walk the Plank ou Drink avec des classiques comme Keelhauled ou Capitain Morgan’s Revenge n’a certainement pas déplu au fan du groupe que je suis. Une parfaite fin de Heavy pour moi.

Alestorm Heavy

Car oui, après Alestorm, j’ai quitté le Heavy. Plein de boue et vidé de toute mon énergie, je n’ai pas eu le courage de me taper Twisted Sister, Lamb of God et Slayer qui, malgré que ces trois formations aient tout mon respect, ne m’attrayaient pas tant.

***

Pour conclure cette révision de festival, voici mon top 5 des spectacles du Heavy :

5) Overkill/Apocalyptica

Ce fut très serré entre ces deux groupes, d’abord car Apocalyptica a livré la marchandise, mais aussi parce qu’Overkill m’a donné un trop bon spectacle pour l’ignorer de mon top 5.

4) Babymetal

Un spectacle que j’attendais avec beaucoup d’impatience qui m’a beaucoup plu, mais m’a également un peu laissé sur ma faim, car avec 40 minutes, cinq chansons est une setlist un peu courte et quelques fois, les appels de Su-Metal à la foule sont tombés à plat. Ça ne m’empêche pas d’être impatient de les revoir en tant que tête d’affiche dans un avenir peut-être pas si lointain.

3) Alestorm

Les voir dans un festival extérieur n’apporte certainement pas la même sensation que lors de leur passage au Club Soda l’an dernier, mais le spectacle, lui, demeure tout aussi excitant! Alestorm est loin de m’avoir déçu et la quantité non négligeable de boue sur mes jambes et mes souliers en a valu amplement la peine.

2) Nekrogoblikon

Non seulement ce groupe méconnu (à tort) offre de la musique de qualité, mais sa prestation scénique divertissait en masse. Il suffisait d’observer le gobelin. Il ne joue d’aucun instrument à aucun moment du spectacle (sauf quelques coups d’une cymbale au début d’une chanson), mais il déconne tellement sur scène, autant avec le public qu’avec les musiciens eux-mêmes qu’il est impossible de l’ignorer. C’est surtout grâce à lui (et aux excellentes chansons du groupe) que Nekrogoblikon occupe cette position.

1) Epica

Comme je l’ai dit plus haut, Epica fut ma prestation préférée du Heavy Montreal 2014. Non seulement ce fut l’un des groupes pour lesquels mes attentes étaient les plus hautes, mais ce fut aussi le seul groupe de cette catégorie à les avoir explosées. Ce fut le seul groupe pour lequel j’ai eu le sentiment de devoir accompli après avoir écouté leur prestation. En plus, il revient en octobre au Métropolis avec Battlecross, Children of Bodom et Machine Head. Très tentant!

(Crédit photos : Sacha Dürig)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s