Donne la patte vol. 2 – Artistes variés

Donne la patte vol. 2Sorti le 10 juin 2014

On ne vous apprend rien là, mais la scène musicale montréalaise est très vaste, mais tous n’ont pas l’occasion d’endisquer ou de se faire découvrir par les masses. La scène folk locale s’est regroupée pour offrir les compilations Donne la patte, dont la seconde est parue en juin. Une vingtaine de chansons pour autant d’artistes, mais qui semblent tous un peu inspirés par Les Colocs, les Cowboys fringants et Bernard Adamus.

La compil démarre en douceur sur Le Condor de Sweet Grass, avec une voix féminine à la Hay Babies. Vient ensuite Les boiteux de Z et ses disciples qui nous confirme ce à quoi on s’attendait : on a droit ici à une compilation composée d’artistes engagés qui dénoncent à divers degrés la société et le capitalisme.

La douceur musicale se poursuit sur des titres comme L’avis d’eviction et Au comptoir des nuits blanches, mais cela change après quelques pistes où on entend plus de bands complets. En fait, plus on avance dans Donne la patte vol. 2, plus on tombe sur des chansons rauques et garage comme Sam pique ou Bad Day. On peut être tenté de croire que si on a un message fort, on n’est pas obligé de soigner autant sa musique, mais cela ne marche, malheureusement, pas à tout coup.

Une chanson qui se démarque vraiment des autres est DWOL de WILD, pour la simple raison qu’elle penche plus dans la direction pop-rock. Même si cette piste fait tache, en plein milieu de la compilation, elle est très bien accueillie et apporte un peu de légèreté musicale à ce folk engagé. Bref, cette chanson est parfaite dans la compilation, mais c’était la seule et c’était tant mieux.

La chanson Retenue vestimentaire de Tantqu’àyêtre nous rappelle vraiment beaucoup La Reine des Cowboys fringants. C’est, de loin, la chanson dont l’influence est la moins subtile.

Musicalement, ça joue entre le folk, le rock et un peu de punk. Certaines chansons semblent même avoir des influences klezmer. Cela donne du matériel varié mais aussi quelque chose de répétitif à quelques reprises. C’est au niveau des paroles que les répétitions ont le plus souvent lieu. Avec des thématiques récurrentes (alcool, anarchie (Jeunesse dévouée représente particulièrement bien ce thème), ça va ben mal dans’ vie), Les 20 chansons ont le temps de faire le tour du sujet plus d’une fois. La compilation permet néanmoins de découvrir des artistes locaux qui vous teaseront avec une chanson et vous permettront de vouloir en entendre un peu plus de leur musique si vous avez apprécié leur chanson.

La compilation est disponible pour écoute sur Bandcamp.

À écouter : Les boiteux, DWOL, La paix n’est pas proche

6,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s