Willows – Willows

Willows WillowsSorti le 25 août 2014

Le nom Willows ne vous est peut-être pas familier, pourtant cet album éponyme sera son troisième en carrière. En fait, c’est le premier où la franco-manitobaine Geneviève Toupin choisit d’assumer pleinement son bagage culturel en prenant ce nom de scène. Cela donne un folk bien senti avec une voix envoutante qui vient vous chercher droit dans les tripes.

Dès Les chemins, on se laisse hanter par la voix de la chanteuse ainsi que la musique juste assez mystérieuse avec une pincée de tensions, sans être désagréable. Excellent travail des cordes (arrangées par Antoine Gratton), qui amènent l’ambiance à un tout autre niveau. Malgré cette belle entrée en matière, c’est Entends-tu, la piste juste après, qui vole la vedette. Avec son rythme léger et sa mélodie accrocheuse (surtout au refrain), difficile de ne pas vouloir taper des mains aussi.

C’est vers un folk plus lent et presque ambiant qu’on se dirige avec Tout passera. Le travail des chœurs est particulièrement efficace, ainsi que dans Au-delà des étoiles. Une référence à ses racines autochtones semble être faite dans Oiseau tonnerre, autant dans le propos que dans la ligne vocale, comme une prière pour invoquer les dieux. Une pièce simple et troublante à la fois. Cette mélodie invocatrice laisse ensuite place à quelque chose de plus léger, sur la chanson Bill Murray (qui n’est (malheureusement) pas un hommage au célèbre comédien). Chapeau à l’écriture des paroles franglaises, qui arrivent à faire passer le message sur un ton humoristique, mais pas trop. Sans parler de l’instrumentation enlevante qui vaut aussi le détour.

Mention aussi à la douce mélancolie, avec une touche de sensualité, de Je t’emmènerai. Des influences country semblent aussi transparaître dans Valley of Fire, au refrain terriblement accrocheur. Déjà, l’album se termine avec Stardust Motel, sur une petite ballade piano-voix empreinte de mélancolie, bouclant la boucle avec Les chemins.

Notons que Willows a participé au processus de composition de toutes les chansons sur cet opus et on n’est pas déçus du tout. Cela donne un résultat plutôt éclectique, mais toujours avec un fil conducteur qui nous permet de changer d’une énergie à une autre de façon parfaitement naturelle. La belle voix de Willows est bien mise en valeur et le mixage des instruments aurait difficilement pu être mieux réalisé. C’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir cette artiste talentueuse et, peut-être, tomber en amour.

À écouter : Entends-tu, Bill Murray, Valley of Fire

8,4/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s