The Where – Myriad3

Myriad3_frontcoverSorti le 17 juin 2014

C’est un peu un hasard qui a amené Chris Donnelly, Dan Fortin et Ernesto Cervini à travailler ensemble pour former le trio jazz Myriad3 en 2010. Le band, basé à Toronto, pige ses influences un peu partout, le mettant dans le très large spectre du registre smooth jazz. Cependant on a affaire à un style un peu moins éclaté que Badbadnotgood, aussi de Toronto.

Après un premier album en 2012, le band revient avec The Where, un second opus très assumé où les membres du trio se partagent successivement la vedette. Par exemple, dans First Flight, qui débute l’album, c’est clairement le pianiste Chris Donnelly qui a le lead, appuyé par ses comparses dans une pièce instrumentale plutôt tendue (d’où le titre, sans doute), mais avec des moments plus légers et agréables. Une première piste très imagée. Mélodiquement, Undertow est encore plus intéressante encore.

Ne vous fiez pas au nom de The Strong One, composé par Ernesto Cervini, qui est en fait digne des plus belles ballades à la E.S.T.. La piste The Where qui a donné son nom à l’opus est aussi un petit bijou musical, une composition chargée musicalement, mais toute en douceur malgré tout.

Little Lentil met de l’avant le piano dans le registre aigu, rappelant de la musique pour enfant (ou, vaguement, une piste de Final Fantasy X, pour les grands enfants de ce monde). Dans un registre un peu plus «corsé», notons Brown et Der Trockner.

Les amateurs de jazz plus conventionnel seront servis avec un arrangement appelé Bebop Medley qui nous amène dans une énergie beaucoup plus survoltée et chargée. Pour ceux qui s’intéressent à un registre plus doux de la formation, cette piste sera au contraire parmi les moins intéressantes de l’opus.

Les amateurs de jazz à légère tendance rock trouveront aisément leur compte avec l’album The Where, offrant plusieurs belles mélodies et des belles compositions sachant mettre en vedette la contrebasse et la batterie, pas juste le piano. Plusieurs pistes sont très imagées et créeront un univers pendant quelques minutes avant de nous transporter dans un autre univers.

Le jazz contemporain est confronté à une réalité difficile : les amateurs de jazz «pur» se font de plus en plus rares et il faut démocratiser ce genre en le rendant plus alléchant pour un grand public, mais en même temps on veut continuer à faire du jazz virtuose et expérimental par moments. Myriad3, comme bien d’autres, ne fait pas exception avec un album qui contient à la fois des pièces très douces à l’oreille qui se laisseraient écouter même par des néophytes du jazz, et d’autres qui nécessiteront quelques bonnes écoutes pour bien cerner toutes les idées derrière l’œuvre. C’est, malgré tout, un album plutôt balancé qui plaira à ceux qui ont aimé le Jérôme Beaulieu Trio et qui veulent quelque chose dans le même registre, même légèrement plus jazzy.

À écouter : Undertow, The Strong One, The Where

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s