1000hp – Godsmack

godsmack 1000hpSorti le 5 août 2014

Pour son sixième album studio, Godsmack met de l’avant un bolide classique sortant des flammes, avec le titre 1000hp (1000 horsepower). Ça annonce un album puissant, et probablement rapide? Oui dans le premier cas, pas vraiment pour le second. Godsmack joue beaucoup dans le registre heavy métal sur ce nouvel album, probablement un des albums métal les plus attendus de 2014.

C’est la pièce-titre et le premier extrait de l’album qui démarre (littéralement) l’opus. On entend un bruit de moteur dans les premières secondes de 1000hp, nous amenant ensuite à une musique énergique qui nous rappelle étrangement du Avenged Sevenfold musicalement, mais toujours avec la voix qui ressemble à James Hetfield (Metallica). L’entrée en matière est plutôt solide pour ce sixième album du band de Boston.

FML (ce qui veut effectivement dire «Fuck my life») y va d’un gros métal lourd à souhait, avec des riffs et un refrain plutôt accrocheurs. Et ne vous surprenez pas si Something Different passe à la radio dans les prochains mois; la chanson a clairement été composée pour devenir un single tôt ou tard, étant passablement douce et, surtout, contenant une passe avec du violoncelle pour ajouter de la mélodie. Outre les visées commerciales évidentes, la chanson est tout de même très efficace et se laisse parfaitement écouter, dans un registre plus hard rock.

Generation Day commence comme une chanson «banale» de heavy métal, mais prend une tangente bien intéressante dans la seconde moitié, nous amenant vers quelque chose d’ambiant, devenant de plus en plus tendu, avec du noise, des voix et une mélodie de guitare au milieu de tout cela. Même si on revient au métal pour finir la chanson, cette passe a fait du bien et a apporté une touche différente à la musique de Godsmack, ce qui se prend très bien.

Dans un registre un peu plus sombre, Nothing Comes Easy commence pratiquement comme Orion de Metallica. Les riffs lourds se succèdent et le plus efficace se fait entendre juste après chaque refrain. Turning to Stone, dernière piste de l’opus, semble quant à lui tirer ses influences de Tool, notamment à cause du style percussif et les lignes de guitares durant les couplets. Le pont au tiers de la chanson imite aussi le style vocal ambiant de Maynard James Keenan. Par contre, le style revient aussitôt au heavy métal dans les refrains. Cela fait une fin d’album plus lente et lourde que le début chargé d’une certaine agressivité.

Tous les titres de l’opus n’ont pas nécessairement ce petit élément spécial qui les démarque intensément des autres; malgré cela, on a droit à plusieurs chansons très solides, comme Locked & Loaded et Living in the Gray, qui s’écoutent aisément et qui plairont à tous ceux qui ont suivi le band et même à une bonne partie des amateurs de heavy en général. L’album n’est pas trop répétitif entre ses chansons mais plusieurs sembleront familières dès la première écoute.

À écouter : Something Different, Generation Day, Nothing Comes Easy

7,9/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s