Ghost Stories – Coldplay

Coldplay Ghost StoriesSorti le 19 mai 2014

Trois ans après le succès de Mylo Xyloto, Coldplay est de retour avec son 6e album studio Ghost Stories. Décrit comme étant plus épuré et intimiste par le chanteur Chris Martin lui-même, cet opus nous présente neuf chansons qui sont à l’opposé complètement des tubes comme Paradise ou Princess of China par leurs productions moins dénaturées et extravagantes. Effectivement, dès la première écoute, on ressent une direction artistique basée essentiellement sur la simplicité des chansons, ce qui détonne des derniers hits radio auxquels le groupe a habitué ses fans. Les plus nostalgiques de l’époque Parachutes auront peut-être un peu plus de difficulté à apprécier le résultat à sa juste valeur.

Always In My Head débute l’album en douceur et nous fait découvrir des balises plus acoustiques et spirituelles que le groupe a voulu explorer avec le réalisateur Paul Epworth. Cette pièce est tellement langoureuse et envoutante qu’elle donne l’impression d’être une introduction à la seconde chanson, Magic. Annoncée comme premier simple radio du disque, elle nous plonge littéralement dans cette nouvelle esthétique électro-pop du groupe. Le restant de l’album nous ouvre les portes d’un monde ambiant et électro-acoustique à la Coldplay qui, force d’admettre, fonctionne à merveille.

Fait intéressant, les guitares électriques sont quasi inexistantes sur ce nouvel enregistrement du groupe. Elles sont remplacées par une gamme de sons électroniques ou des claviers atmosphériques. Quant à la basse, elle prend une place omniprésente sur plusieurs morceaux, comme on l’entend souvent sur les titres électro à succès. Les effets sur celle-ci ajoutent beaucoup à l’expérience.

Le groupe réitère avec brio son concept de collaborations inattendues avec comme invité de marque, Timbaland, qui apporte sa touche personnelle sur la pièce True Love. On retrouve aussi Tim Bergling, mieux connu sous le pseudonyme Avicii, sur le plus récent simple radio A Sky Full of Stars, un véritable hymne «rave».

Les pièces s’enchaînent et on se fait transporter en douceur par une pop minimaliste, soutenue par des mélodies vocales toujours aussi accrocheuses et puissantes. Les pièces Ink et Oceans en sont de bons exemples. L’album se termine avec Chris Martin et son piano sur la sublime pièce O, pour ainsi nous ramener tout délicatement dans la réalité.

Avec Ghost Stories, Coldplay réussi encore une fois le pari de nous offrir un produit différent et évolutif comme il nous a habitué depuis leur collaboration avec Brian Eno sur Viva la Vida or Death and All His Friends. Après l’influence africaine, hip-hop et électro, on se demande bien quel sera le prochain genre musical à être exploré par le groupe britannique. À suivre…

À écouter: Magic, A Sky Full Of Stars, O

8,2/10

Par Ragoo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s