The Signal – Elizabeth Shepherd

elizabethshepherd_thesignal_72dpi_1Sorti le 30 septembre 2014

La dorénavant Montréalaise Elizabeth Shepherd roule sa bosse depuis quelques années, offrant un jazz qui se veut accessible, en mélangeant ses influences plus populaires à ce style. Son cinquième album, The Signal, poursuit cet effort.

Le rythme de Willow introduit lentement mais sûrement la groove de cet album. Une énergie tout d’abord feutrée qui prend de l’expansion au fur et à mesure que les instruments et la voix s’ajoutent. Il faut mentionner que la guitare est jouée par Lionel Loueke (associé notamment à Herbie Hancock et Angélique Kidjo). On lui doit aussi les voix africaines en arrière-plan. On poursuit avec What’s Happening, offrant encore plus d’énergie, avec les synthés (plus précisément un Rhodes) encore plus présents, quoique le rythme devient légèrement répétitif à la fin.

Plus bluesy, B.T. Cotton peut évoquer une énergie plus «barber shop», avec la joyeuse légèreté en moins. Cela n’en fait pas moins une chanson plutôt accrocheuse, malgré le sujet assez sérieux. Juste après, c’est la pièce-titre The Signal, avec une sa musicalité dramatique au piano. Si au début on a surtout droit à une narration, les chants homme-femme ajoutent à cette intensité dramatique jusqu’à la moitié de la chanson, qui tombe dans un autre registre, plus lounge cette fois. Le changement est soudain sans être brusque, comme s’il s’imposait de lui-même.

Une des pièces les plus denses de l’opus est sans contredit Lion’s Den, qui après une brève intro mettant en vedette la contrebasse, passe à quelque chose de funky. Jusqu’ici tout va bien, mais plus la chanson de 5 minutes avance, plus elle semble se charger et se complexifier rythmiquement, ajoutant en plus un petit solo atmosphérique à la trompette. C’est aussi une chanson où la voix est très active. Cette intensité contraste avec This, un parfait exemple de jazz smooth ambiant, où la réverbération est presque un instrument à part entière tellement elle occupe de la place. Cette douceur «dégénère» quand même dans la dernière portion, lorsque Lionel Loueke fait un solide solo de guitare. On Our Way, cette fois, va dans une instrumentation plus minimaliste, se contentant principalement de batterie-voix pendant les couplets. Les refrains sont une autre histoire, mais ont tellement une belle groove!

Si les premières notes au piano de Another Day semblent discordantes, on s’y habitue rapidement, avant de passer à un autre registre, plus doux et agréable à l’oreille. Ces notes tendues vont revenir à plusieurs reprises lors de la chanson. Si on porte attention aux enregistrements qu’on entend notamment au début de la piste et à certains moments de la chanson, on comprend qu’il est question de l’assassinat de Trayvon Martin aux États-Unis, qui a fait scandale aux États-Unis ces dernières années à cause du profilage racial. À cela s’enchaîne la dernière piste de l’opus, Baby Steps (référence à Giants Steps?) Une pièce funky pour finir, avec les trompettes à l’honneur.

Si on regarde les thèmes et les paroles d’Elizabeth Shepherd sur ce nouvel album, on y remarque que c’est un album très axé sur la femme. La chanteuse a d’ailleurs mentionné que le fait d’avoir une petite fille lui a fait réaliser la nécessité de réaffirmer son féminisme. Plusieurs titres sont engagés et, si on n’écoute pas attentivement les paroles, il se peut qu’on passe à côté de ces messages dénonciateurs qui sont beaucoup plus dramatiques que ce que la musique laisse entendre. Cela donne donc un album somme toute léger musicalement, mais au contraire souvent très lourd dans le propos.

À écouter : B.T. Cotton, This, On Our Way

7,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s