Silence – Sans Foulard

Sans FoulardSorti le 4 mai 2014

Moins d’un an après sa fondation, le band Sans Foulard de Gatineau a lancé un premier EP, intitulé Silence. Décrit par le formation comme un registre indie-prog-rock, on peut s’attendre à quelques surprises… Dont la première : le band chante en anglais uniquement sur ce premier disque de 5 chansons.

Il ne fallait pas se laisser leurrer par le nom du groupe, ni par le titre Ivre de la première piste. Une fois que la réalité linguistique est acceptée (ça devrait vous prendre un gros 2 secondes maximum), on peut s’attarder à la musique en tant que tel. Ivre, par exemple, commence en douceur, avec un air indie simple mais accrocheur. Familier aussi. La voix, qui arrive seulement lorsque l’instrumentation est bien installée, se fait juste trop tremblante pour que ça ne dérange pas au moins un peu.

How Would We Know, juste après, offre un peu plus d’énergie dans le tempo, avec une recette similaire au précédent titre. La voix se fait encore tremblotante, mais on s’y est habitué et ça passe maintenant comme dans du beurre. Notons les quelques variations dans la groove de la chanson, qui sont bien réussies et rendent le titre encore plus accrocheur. Aussi accrocheur, Wanderlust y va même dans le sentimental. Je dirais même que, cette fois, la voix est parfaitement justifiée et apporte vraiment quelque chose de plus à l’expérience.

Lost for Words peut rappeler un peu le genre de sonorités qu’on retrouve sur le premier album de Vampire Weekend, avec notamment une guitare très mélodique. Cette chanson a la particularité de mélanger une guitare presque ensoleillée à des segments émotifs, où le chanteur répète «Lost for words» de façon plus dramatique à chaque fois. Le EP se conclut sur Simple Song, dans un registre plus doux. Cependant, ce dernier titre n’arrive pas à égaler la force de Wanderlust, et passera probablement inaperçu pour bien des oreilles.

Cinq titres, cinq énergies différentes. Cela donne un album, vous l’aurez compris, éclectique et très riche, même s’il ne dure même pas 25 minutes. Le son est bon et les gars de Sans Foulard ont le talent de faire de nouvelles compositions, avec un petit quelque chose qui fait qu’on a l’impression de déjà connaître la chanson. En revanche, la voix peut en rebuter plusieurs. Aussi, même s’il y avait une certaine ligne directrice dans l’opus Silence, il faudra que Sans Foulard précise son un peu plus son style dans un éventuel long jeu. À suivre!

L’album est disponible pour écouter sur la page Bandcamp de Sans Foulard.

À écouter : How Would We Know, Wanderlust

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s