Songs of Time Lost – Piers Faccini et Vincent Segal

Piers FacciniSorti le 16 septembre 2014

De plus en plus reconnu pour ses collaborations avec divers artistes, le Britannique Piers Faccini récidive en présentant un album en duo avec son ami de longue date, le violoncelliste Vincent Segal. Les deux se connaissent depuis 25 ans et Segal a même réalisé le premier opus solo de Faccini. Pour la première fois, on a réellement droit à un album signé par les deux musiciens où on entend de la voix, de la guitare, du violoncelle, et de la complicité.

Avec seulement quelques instruments, le duo arrive à créer une ambiance feutrée et particulièrement émotive dans sa simplicité. La majeure partie des chansons de l’album Songs of Time Lost sont des reprises qui ont marqué la vie des deux musiciens, dont plusieurs titres en italien. Jesce Sole débute d’ailleurs cet album avec une douceur planante au violoncelle, puis la voix de Faccini. Ce n’est qu’à partir de The Closing of Your Eyes que la guitare prend sa place, tout en restant dans un registre doux. Ce titre est justement un que Piers Faccini a composé voilà des années. Vient ensuite Cammina Cammina, dans un registre lyrique presque berçant.

Cradle to the Grave, une composition de Segal, ne sort pas du registre de la légèreté, mais offre un peu plus de vigueur qui se prend très bien. Surtout avant la ballade country Quicksilver Daydreams of Maria. Bref retour à une vigueur napolitaine avec Villanella di Cenerentola. A Half of Me, chanson de Faccini, met de l’avant un violoncelle particulièrement grave et lourd, mais non pas moins efficace. Autre chanson marquante : Mangé pou le cœur, pièce bluesy chantée en créole.

Dans un registre plus lyrique que jamais, Wenn Ich Mir, Was Wünschen Dürete est incontournable. Par contre, Piers Faccini ne se lance pas ici dans un chant en allemand, puisque la pièce est instrumentale. Juste après, Everyday Away From You surprend par son extrême légèreté musicale. Notons la dernière piste de l’album, Make Me a Pallet on your Floor, de Mississipi John Hurt, qui termine le tout sur un blues sympathique, laissant un petit sourire en coin.

Cela donne un album somme toute léger à l’oreille, parfait pour une écoute un peu distraite. Faccini et Segal, deux vétérans, savent exactement ce qu’ils font et assument leur musique dépouillée sans jamais être vide. Le seul défaut qu’on pourrait trouver à cet album, c’est justement son ton qui joue entre le doux et le très doux. Cela n’empêche pas Songs of Time Lost de contenir une palette d’émotions riches, et d’être un album facile à écouter et à réécouter.

À écouter : Cammina Cammina, Cicerenella, Wenn Ich Mir, Was Wünschen Dürete

8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s