Pierre et le loup… Et le jazz – The Amazing Keystone Big Band


LAVOIE_PIERRE_ET_LE_LOUP_pochetteSorti le 14 octobre 2014

Composée par Prokofiev comme œuvre éducative, Pierre et le loup avait pour vocation de faire découvrir les instruments de l’orchestre classique aux plus jeunes. Partant de cette vocation, The Amazing Keystone Big Band (de France) a arrangé le tout pour plutôt faire découvrir les instruments propres au jazz, mais aussi les différents styles. La narration est faite ici par Daniel Lavoie.

L’Ouverture de l’album permet de nous mettre dans le bain tout de suite, en nous lançant une pièce courte mais énergique de musique en big band de jazz. Les interventions de Daniel Lavoie ne font aucun doute sur le public visé par cet album. Chaque personnage est associé à un ou plusieurs instruments, ce qui permettra de porter attention aux différents sons à travers les musiques de l’album.

Dans Un beau matin, Pierre ouvrit la porte du jardin, il est fort probable que vous reconnaissiez le fameux thème de Pierre et le loup, joué ici par la section rythmique, et qui reviendra presque ad nauseam à travers l’album. Un début léger, en piano stride. Les énergies, d’une piste à l’autre, vont changer drastiquement : on passe déjà à une musique hyper chargée et nerveuse dans Sur la plus haute branche d’un grand arbre… (et ce, même si l’oiseau dit que tout est calme).

Sans expliquer en détail chaque piste, il faut reconnaître que le Amazing Keystone Big Band a fait du bon boulot pour arriver à créer des énergies aussi éclectiques que celles-ci. On touchera donc au swing, au cool jazz, à la bossa nova, au blues, au free jazz, etc. Et tout ça, tout en racontant une histoire avec des thèmes récurrents et effectivement assez faciles à retenir. Certains passages de l’histoire qui valent le détour pour leur musicalité : Un canard arriva bientôt en se dandinant (belle montée vers la fin), En un éclair, le chat grimpa dans l’arbre (le sax soprano reprend à la perfection le cri du canard… cela donne une scène particulièrement imagée!) ou encore C’est alors que les chasseurs sortirent de la forêt (petite musique d’ascenseur qui se transforme en un solo de batterie).

Pierre et le loup est, en tant que tel, une histoire très brève, mais on réussit à atteindre 56 minutes en ajoutant une «suite», après la partie narrée. Ces pièces sont plus longues et mettent en vedette chacun des personnages de l’histoire, afin de mieux apprécier leur mélodie et leur instrumentation propre. Les plus intéressants à écouter sont probablement Soulful Cat, Grandpa’s Shuffle et le Peter’s March.

Tenant compte de ses visées très précises, il est normal que cet enregistrement jazz de Pierre et le loup ne s’adresse pas à tous. Si vous n’êtes pas le public-cible de ce disque, vous allez très certainement trouver le disque infantilisant et un peu redondant (les mélodies reviennent souvent). Mais pour quelqu’un qui veut initier les enfants à la musique jazz, c’est beaucoup plus intéressant et facile d’approche. Même les portions plus «free» restent dans le tolérable.

Bref, cette adaptation jazz de l’œuvre de Prokofiev devrait trouver preneur dans les cours de musique et les familles qui veulent éduquer leurs enfants à ce musique de façon moins aride.

À écouter : Un beau matin, Pierre ouvrit la porte du jardin, Et maintenant, voici où en étaient les choses, Soulful Cat

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s