La fuite – Simon Lacas

Simon Lacas La FuiteSorti le 28 octobre 2014

Simon Lacas est un jeune auteur-compositeur-interprète originaire de Terrebonne au Québec.  Passionné de musique depuis son enfance, il participe au fil des ans à plusieurs concours d’envergures comme «Secondaire en spectacle» et «L’Étoile montante Ford», d’où il sortira victorieux de l’édition 2012 et 2013. Alimenté par ces expériences, il entame en 2014 l’autoproduction de son premier album solo, La fuite, réalisé par François Séguin. Il en résulte un enregistrement défini par l’artiste lui-même comme étant  «une rencontre entre Harmonium et Radiohead». 

A priori, on ressent effectivement le style planant et progressif de ces deux groupes. Les pièces sont envoutantes et  la qualité des textes, surprenante. L’artiste nous plonge dans un fascinant univers sombre et dépressif, mais au sujet généralement commun. Il réussit tout de même, grâce à sa plume habile et son aisance avec les mots, à nous intriguer et nous séduire. Les guitares, qui sont biens présentes tout au long de l’opus, misent sur des distorsions solides et travaillées avec soin. Quant aux prises de sons, le travail fait par Claude Champagne est remarquable et irréprochable.

La sonorité générale du groupe est très commune au genre musical. On a même l’impression sur certaines pièces d’entendre un groupe de cégep tellement le tout est exécuté machinalement. Il est difficile de garder sous silence le manque de détachement de l’artiste envers ses influences. Les pièces comme Érotomanie ou Les voix manquent de personnalité et ressemblent beaucoup trop à une copie conforme de Radiohead. Il y a aussi la chanson Verte qui s’apparente énormément à My Iron Lung du même groupe. L’empreinte de Daniel Bélanger se fait également sentir sur Caméléon où Simon Lacas chante littéralement comme le Québécois.

Heureusement, certaines chansons sortent du lot et nous démontrent un style plus personnel. Lotus et Une histoire à dormir debout ont un dynamisme et une émotion propres qui nous permettent d’entrevoir la force de composition du groupe. Elle est le seul morceau du disque à être uniquement guitare et voix. Celle-ci termine à merveille l’enregistrement en nous permettant de ressentir avec intensité les sentiments du chanteur et de saisir à quel point son potentiel est énorme.

Ce premier album de Simon Lacas est une introduction étonnante dans l’univers de son groupe.  Il sera intéressant d’entendre et de suivre l’auteur dans son cheminement musical vers une maturité qui le hissera assurément à un niveau supérieur.

L’album se retrouve notamment sur Bandcamp.

À écouter : Ombre, Lotus, Elle

6,2/10

Par Ragoo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s