Entrevue avec Amanda Balsys de The Wilderness of Manitoba

Amanda BalsysPropos recueillis par Olivier Dénommée

La formation ontarienne rendra visite au Divan Orange le mercredi 3 décembre prochain, une deuxième fois cette année. Par contre, ce qui est nouveau, c’est que The Wilderness of Manitoba vient avec son nouvel album, sorti en septembre. Nous nous sommes entretenu avec la chanteuse, guitariste et violoniste du groupe, Amanda Balsys, pour parler d’où en est rendu The Wilderness of Manitoba.

Notez que l’entrevue est traduite de l’anglais.

Critique de salon : Lorsqu’on entend votre musique, on entend de tout : du rock, du folk, du indie, du country… Sentez-vous que votre musique appartient à un genre musical en particulier?

Amanda : De nos jours, il est de plus en plus difficile de classer un band ou un artiste dans un genre spécifique. Lees styles se mélangent beaucoup et les musiciens sont influencés par différents styles eux-mêmes. Les fans non plus ne semblent plus vouloir s’associer à un genre précis : ils s’intéressent à différentes musiques, alors pourquoi essayer de se restreindre dans un style précis?

CdS : Justement, quelles sont vos influences?

A : Je ne parlerai pas pour les autres membres du groupe, puisqu’ils ont tous leurs propres musiques fétiches. Mais les miennes sont, entre autres, StereoLoud, Pink Floyd, Joni Mitchell et The Sundays.

CdS : Parlons de votre dernier album, Between Colours. Qu’est-ce qui rend cet album si spécial par rapport aux précédents, selon vous?

A : La plus grosse différence avec cet album, c’est qu’il est pour la première fois vraiment dans une ambiance «studio». C’est la première fois que c’est aussi travaillé et de si près avec un producteur. Aussi il y avait beaucoup de voix dans cet enregistrement, plus qu’à l’habitude, et des invités dans le studio.

CdS : Jouez-vous souvent à Montréal? Que pensez-vous de l’énergie et des gens ici?

A : Nous ne venons pas très souvent à Montréal. Ce sera seulement notre deuxième fois cette année que nous venons, mais c’est toujours un plaisir d’y jouer. La «vibe» y est bonne.

CdS : Quelle chanson aimez-vous particulièrement jouer en live?

A : Je dirais… When You Go, parce qu’on la joue toujours en fin de spectacle et que cette chanson finit généralement par une très belle improvisation entre les musiciens.

CdS : Pourquoi les Montréalais devraient aller vous voir au Divan Orange mercredi?

A : Commencez par écouter l’album. Si vous aimez cela, dites-vous qu’en spectacle l’ambiance et l’expérience sera différente. Ne ratez pas ça!

CdS : L’album Between Colours est encore tout récent, mais avez-vous déjà d’autres projets en tête?

A : En ce moment nous en sommes encore à jouer cet album et nous n’avons pas vraiment le temps de penser à autre chose. Mais éventuellement, c’est sûr qu’on souhaite faire un cinquième album.

Le show de mercredi débute à 21h (les portes ouvrent à 20h). Cela se passe au Divan Orange, au 4234, boulevard Saint-Laurent à Montréal. 10$ en prévente, 13$ à la porte. Vous pourrez entendre JF Robitaille en première partie. Pour plus de détails sur le show, c’est ici.

(Crédit photo : Bruce Emberley/Aesthetic Magazine)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s