Passer la frontière – Nini Marcelle

Nini MarcelleSorti le 2 décembre 2014

La chanteuse pop Nini Marcelle avait lancé voilà quelques années un album complet, mais revient ici avec un EP, intitulé Passer la frontière. Ce mini-album lui permet, dit-on d’explorer des sonorités électro-pop avec des éléments plus rock. Les deux dernières années auront alors permis à l’artiste de préciser son style.

Néanmoins, dès qu’on entend la voix de la chanteuse, on grince des dents. Encore une vois trop aigüe à la Cœur de Pirate, mais en plus pop, couplée à un accent français. Admettons-le, la première écoute n’est pas la plus convaincante.

Par contre, après quelques bonnes écoutes, on arrive à entendre les cinq chansons du EP comme un ensemble. On s’habitue d’abord à la voix, puis on apprivoise la musique, effectivement électro-pop et finalement assez sympathique et accrocheuse. Et même, les influences qu’on croit entendre son nombreuses. Indochine vient notamment en tête.

La première chanson, La mouvance, offre un beau build-up musical. Le début est un peu long avant que le vrai beat entre en jeu. Cela ne rend pas si bien justice à cette piste qui devient plutôt accrocheuse surtout vers la fin avec son refrain et ses chœurs. Le torrent y va plus ou moins dans la même veine, avec une mélodie déjà plus accrocheuse tout de suite, mais avec une énergie plus lourde et un rythme plus monotone aussi. Au moins la passe avec des cuivres nous amène ailleurs et amène la chanson à un autre niveau.

Petite toune légère, on poursuit avec Fleur arrachée. Ambiance plus enfantine et pop bonbon, mine de rien ça marche bien à l’oreille. La voix semble ici plus justifiée que dans les autres pistes. Horizon, juste après, offre un refrain accrocheur, avec des couplets corrects sans plus. La passe vocale aux deux tiers est aussi intéressante quoique trop brève pour changer la donne. Le fait que cette piste se retrouve entre les deux meilleures chansons du EP n’aide pas vraiment. Car l’opus se termine sur la pièce-titre, Passer la frontière. Pour la grande finale, on offre un pop-rock lourd et un peu mystérieux. L’instrumentation soignée vaut le détour, mais aussi le refrain efficace. Pont efficace également avec une belle montée, puis la finale, tout en douceur.

On a donc affaire à un album avec une musique plutôt intéressante pour quiconque s’intéresse à la pop un peu électronique, mais avec une chanteuse qui nécessite d’être longuement apprivoisée si on veut apprécier sa voix. Celle-ci est plus justifiée dans une chansons à caractère plus léger, mais pas tout le temps. Dommage car ses compositions sont quand même intéressantes.

À écouter : Fleur arrachée, Passer la frontière

5,6/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s