Le Québécois – Sir Path

Cover_SirPath_LeQuébécois (1)Sorti le 9 décembre 2014

Le prolifique rappeur Sir Pathétik a fait un petit virage pour son 12e album studio, Le Québécois : il a changé officiellement son nom de scène à Sir Path. C’était aussi l’occasion pour lui de donner une place plus prépondérante aux guitare dans sa musique et de mettre de côté les chansons plus provocatrices. Cela donne un album qui s’adresse directement à ceux qui ont suivi l’artiste de Trois-Rivières pendant toutes ses années. La vraie question est : cet album pourra-t-il aussi toucher un public plus large?

L’album débute sur 2 côtés d’une médaille, qui nous confirme tout de suite qu’on a affaire à un album de hip-hop, avec un refrain tout de même à tendance RnB. Un bon début à l’opus, mais c’est dès le single Vie de bum qu’on reconnaît vraiment la plume de Sir Path. Et musicalement, c’est très accrocheur, tout particulièrement la ligne de guitare lors du refrain. Pour la thématique, c’est Fier de l’être qu’il ne faut pas manquer. Chanson festive à souhait, qu’on entendra à coup sûr soit à la prochaine St-Jean, soit dans une pub de Labatt Bleue.

En entendant Si on ne vit qu’une seule fois, on ne peut s’empêcher de sentir des influences pop-rock très fortes, semblables à du Simple Plan. La chanson SOS, qui vient plus tard l’album, est aussi accrocheuse, avec sa musique ensoleillée et son solide refrain. Découvrez, dans un univers parallèle, un Sir Path chanteur de country sur Raymond. Petite gâterie sympathique pour les oreilles.

Le rappeur nous amène sur des sujets qui font réfléchir un peu : Depuis que mon père est parti parle d’une triste histoire causée par l’abandon des parents, alors que Let you down arrive à garder un côté positif du fait d’avoir un enfant handicapé et l’encourager. Un bon contre-exemple au père absent de la chanson précédente!

Parmi les nombreuses chansons d’amour de l’opus, il faut admettre que GPS est une des plus accrocheuses, autant dans le registre musicale très accessible que par rapport au choix des mots. La métaphore du GPS est aussi réussie. Autre chanson d’amour réussie : C’est notre histoire, qui emprunte une direction plus folk très réussie.

La chanson Reviens-moi viendra chercher quelques personnes par les sentiments. Contrairement à la plupart des autres chansons d’amour de l’album Le Québécois, celle-ci ne se passe vraiment pas bien. L’ajout des violons ne fait qu’ajouter à cet effet. Petite surprise avec Sublime quotidien, où on fait intervenir une chorale de jeunes enfants. Puis vient Briser le silence, abordant la lourde thématique du viol, particulièrement celui d’un enfant.

Par rapport aux thèmes exploités à travers l’album, cela reste proche de ce qu’on connaît de l’artiste. Des sujets qui touchent au quotidien et des problèmes de société (Drogué du village, Depuis que mon père est parti, Let you down, Parmi pauvres, Sublime quotidien, Briser le silence). L’album Le Québécois semble aller un peu plus dans la fierté nationaliste, sans trop insister à travers l’album. Cependant, on sent que c’est un album très «québécois» dans son approche. Aussi, évidemment, les chansons d’amour à toutes les sauces y passent (Vie de bum, Si on ne vit qu’une seule fois, Boum boum, SOS, GPS, C’est notre histoire, Party avec toi, Reviens-moi) sur cet album de 18 pistes. Il reste quelques chansons aux sujets plus légers, comme Raymond qui se voulait une petite blague faite par l’artiste en milieu d’album.

Ceux qui suivent l’artiste depuis des années n’auront que peu de surprises sur cet album, puisqu’ils retrouvent un style qui leur est familier et qui a «grandi» avec eux au fil du temps. Pour quelqu’un qui s’initie à Sir Path, il y a beaucoup de chansons très accessibles, mais rares seront les pistes qui intéresseront les fans de «gros rap». Pour du Sir Pathétik plus agressif, il faut retourner dans ses albums précédents.

Bref, pour répondre à la question du début : l’album a vraiment été écrit spécialement pour les fans de l’artiste, et tant mieux si de nouveaux s’ajoutent, mais ce n’est pas nécessairement le but de la manœuvre ici, malgré une musique catchy et des sujets moins provocants.

À écouter : Vie de bum, GPS, C’est notre histoire

7,2/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s