No Peace In Hell – Get the Shot

Get the Shot No PeaceSorti le 9 mai 2014

Intrigué de savoir ce que donne un mélange de hardcore et de thrash metal? Get the Shot, un groupe de Québec, répond à ta question.

No Peace in Hell, sorti en mai 2014, est le second opus, après Perdition, paru en 2012. Il débute de façon plutôt intéressante avec la courte At War. J’hésite à appeler ça une intro, car elle dispose d’une construction standard de chanson, même si elle ne dure que deux minutes. En revanche, on peut s’entendre sur le fait qu’elle te rentre dedans à coups de marteau. Pareil pour Rotting Idols, qui combine une première partie très thrash et une seconde demie plus hardcore, les deux se mélangeant très bien.

Cold Hearted est une autre excellente chanson à mosh pit,  témoignant d’une agressivité typique à cet album, même si elle aligne passages rapides et passages lents.

Erase the Scum fait beaucoup plus hardcore avec ses riffs lents, rythmiques, peu de mélodies et des breakdowns typiques du genre.

Hostile m’a fait penser à du Slayer, plus spécifiquement à Raining Blood par moments! Sauf la fin. C’était probablement le but de la chanson.

Si tu te dis que Get The Shot ne peut pas aller plus vite que les passages rapides de Hostile, alors l’intro de Lynch the Lord va te prendre par surprise! J’ai presque fait le saut…

Le problème avec cet album est que, malgré qu’il soit très bon, il devient assez répétitif à partir de Prime Evils. L’avantage réside encore dans la longueur des chansons, qui ne dépasse que quatre fois au total les trois minutes.

Suis-je le seul à trouver que Nothing to Nothing ressemble vaguement à Cruise Ship Terror de Swashbuckle? Pas grave, c’est une bonne chanson quand même!

Quand je parle de répétitivité, Shark Bait en est un bon exemple : j’ai eu l’impression d’avoir déjà entendu plusieurs de ses riffs dans d’autres chansons de l’album…

La chanson-titre, No Peace In Hell, a le défaut de paraître générique, surtout lorsque placé aussi loin dans l’album, et manque de personnalité. Elle avait pourtant du potentiel!

Finalement, Season of the Damned conclut le tout avec une ambiance à la fois sombre et épique.  Une guitare électrique dans une atmosphère quasi-légère. Ma favorite.

Ainsi, Get the Shot accomplit son objectif, celui, selon son Bandcamp, de «cracher sa fureur à la face du monde» (traduction libre) et nous livre ici un opus blindé d’agressivité qui réveillera la foule à coup sûr! Le seul problème : les inévitables clichés du hardcore mal dosés présents dans certains chansons et qui alourdit le tout dans le mauvais sens. Sinon, une autre belle découverte de chez nous que vous gagneriez à faire!

L’album est disponible pour écoute sur Bandcamp.

À écouter : Rotting Idols, Hostile, Season of the Damned

7,5/10

Par Sacha Dürig

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s